"Optimiste" et "soulagée", une soignante new-yorkaise devient la première Américaine vaccinée contre le Covid-19

"Optimiste" et "soulagée", une soignante new-yorkaise devient la première Américaine vaccinée contre le Covid-19

PIONNIÈRE – Une infirmière américaine est devenue la première personne vaccinée contre le Covid-19 outre-Atlantique ce lundi 14 novembre, sous les félicitations du président Donald Trump.

Après le Royaume-Uni, les États-Unis. Sandra Lindsay, infirmière dans une unité de soins intensifs dans un hôpital de New-York, est devenue ce lundi 14 décembre la première Américaine vaccinée contre le Covid-19. L’injection a été réalisée devant les caméras au Long Island Jewish Medical Center, grand hôpital du quartier de Queens, peu après 9h, heure locale.

"Je me sens bien, je voudrais remercier tous les travailleurs de première ligne et tous mes collègues qui ont fait leur travail pendant cette pandémie partout dans le monde", a-t-elle déclaré. Sandra Lindsay dit n’avoir "senti aucune différence avec les autres vaccins" et "se sent optimiste" et "soulagée". "J’espère que cela marque le début de la fin d’une période très douloureuse", a-t-elle fait savoir dans des propos rapportés par CNN.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a assisté en duplex à la vaccination, et a immédiatement félicité l’infirmière. "J'espère que cela vous donnera, à vous et aux soignants qui travaillent là-dessus tous les jours, un sentiment de sécurité et une compétence renforcée", a-t-il déclaré. "Il faudra des mois avant que le vaccin atteigne une masse critique", a souligné le gouverneur. "Donc c'est la lumière au bout du tunnel, mais le tunnel est long", a-t-il ajouté, appelant les Américains à continuer de respecter les consignes sanitaires pendant la saison des fêtes.

"Félicitations aux États-Unis", s’enthousiasme Donald Trump

Le président américain Donald Trump, qui promettait l’arrivée d’un vaccin juste avant l’élection à la Maison Blanche, s’est lui aussi félicité de cette première injection. "Premier vaccin administré. Félicitations aux États-Unis, félicitations au MONDE !", a tweeté Donald Trump dans les minutes qui ont suivi la vaccination.

Vendredi 11 décembre, quelques jours avant cette première injection, l'Agence américaine du médicament avait autorisé une utilisation en urgence du vaccin développé par Pfizer/BioNTech. Les premiers lots ont été envoyés dans plus de 600 sites à travers le pays, rapporte CNN. Chaque État déploie ensuite sa stratégie vaccinale, même si le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies a notamment recommandé de vacciner en premier les soignants en première ligne. Pour être efficace, le vaccin Pfizer/BioNTech nécessite deux injections, la deuxième dose étant administrée 21 jours après la première.

Lire aussi

Cette injection marque d'ailleurs le début d'une campagne de vaccination massive à travers les États-Unis, où l'épidémie fait rage, avec des décès quotidiens souvent proches des 2500 morts et plus de 16 millions de cas recensés. Ce qui en fait le pays le plus endeuillé depuis le début de la crise sanitaire, avec près de 300.000 décès enregistrés depuis l'hiver dernier.

Pour déployer ce vaccin à son tour, la France attend encore le feu vert de l'Agence européenne du médicament, qui doit intervenir "au plus tard" le 29 décembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Les enfants sont désormais le principal moteur de la reprise épidémique"

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.