Confinement des non-vaccinés en Autriche : les centres de vaccination pris d'assaut

En Autriche, les autorités ont pris une mesure radicale : le confinement obligatoire  partir de ce lundi pour les 2 millions de personnes non-vaccinées. Est-il envisageable techniquement, juridiquement que la France adopte un jour une règle similaire ?

RESTRICTIONS - En Autriche, les autorités ont pris une mesure radicale : le confinement obligatoire à partir de ce lundi pour les deux millions de personnes non-vaccinées que compte le pays. Une mesure qui a provoqué une ruée sur les centres de vaccination.

Lundi 15 novembre, en Autriche, les non-vaccinés ont connu leur premier jour de confinement. Ils doivent notamment rester chez eux sauf pour aller travailler, se soigner ou se rendre dans un commerce essentiel. De leurs côtés, les commerces non essentiels sont censés vérifier le pass vaccinal de chaque client. Mais la mesure n'a pas été appliquée partout en ce premier jour de restrictions.

"Dans mon petit magasin, c'est très difficile. Les touristes viennent en groupes. Pour moi, c'est compliqué de les contrôler", a expliqué une gérante d'un magasin de vêtements au micro de TF1. Mais cette boutique n'est pas un cas isolé. AInsi, notre équipe sur place est entrée dans une dizaine de boutiques sans être contrôlée. Or, un commerçant contrevenant peut faire l'objet d'une amende pouvant aller jusqu'à 3600 euros. Mais, la police, en charge des contrôles, a pour l'instant la consigne d'être tolérante. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Le serrage de vis du gouvernement à l'égard des non-vaccinés semble déjà "porter ses fruits" en Autriche, s'est félicité le chancelier conservateur, Alexander Schallenberg, auprès de l'AFP. Il a notamment vanté "l'augmentation massive des inscriptions dans les centres de vaccination". 

Et en effet, lundi, les files d'attentes devant certains centres de vaccination étaient importantes. À Vienne, il y avait notamment dix fois plus de candidats au vaccin qu'il y a deux semaines. "Nous attendons 6000 à 8000 personnes qui ont pris rendez-vous aujourd'hui. Mais tous ceux qui viendront, même sans rendez-vous, on les vaccinera, même si on doit travailler plus tard", a déclaré la responsable d'un centre de vaccination à TF1. 

En Autriche, les enfants désormais vaccinés dès l'âge de 5 ans

Il faut dire également que lundi marquait le premier jour du lancement de la vaccination pour les enfants âgés au minimum de cinq ans en Autriche. "Nous nous sentons rassurés", a réagi Gerald Schwarzl auprès de l'AFP, venu avec ses deux enfants, dont Théo, tout juste âgé de cinq ans. "Nous pensons qu'ils seront protégés de la même manière qu'ils l'ont été avec d'autres vaccins", a-t-il ajouté. 

Lire aussi

Premier pays de l'Union européenne à vacciner les enfants dès 5 ans, l'Autriche se distingue aussi en étant la seule à confiner les non-vaccinés, après les avoir déjà exclus des restaurants, des hôtels ou des salons de coiffure. Des mesures qui ne passent pas auprès d'une partie de la population. "Bienvenue en apartheid", dénonçait lundi un collectif accusant le gouvernement de désigner des "bouc-émissaires". Ainsi, une manifestation soutenue par le parti d'extrême droite FPÖ est prévue samedi prochain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : huit cas possibles du variant Omicron détectés en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.