A 15 jours de la présidentielle, l'Air Force One de Donald Trump boycotté par la presse : "Du jamais vu !"

A 15 jours de la présidentielle, l'Air Force One de Donald Trump boycotté par la presse : "Du jamais vu !"
International

INTERVIEW - Plusieurs médias américains ont décidé de ne plus suivre Donald Trump durant ses déplacements à bord d'Air Force One. En cause ? Le port du masque, non respecté par le président et son entourage. Les explications de Laurence Haïm.

"Donald Trump a rendu visite à la salle de presse d'Air Force One, et a parlé environ 10 minutes sans masque." Mercredi soir, Jennifer Jacobs, correspondante à la Maison Blanche pour Bloomberg, a relaté sur Twitter l'ambiance qui règne à bord de l'avion présidentiel. Un avion à bord duquel Donald Trump et son équipe ne portent pas toujours le masque. Une attitude inconcevable pour plusieurs médias, qui ont décidé de le boycotter, comme nous l'explique Laurence Haïm.

Depuis qu'il a été déclaré négatif au Covid-19, Donald Trump a repris le chemin des meetings. Pourquoi cela pose-t-il un problème aux journalistes qui le suivent ?

Il y a un boycott de la presse américaine. Depuis que Trump est sorti de l'hôpital, plusieurs personnes dans son entourage ne portent pas de masque. Le Washington Post, le New York Times, le Los Angeles Times, Politico, le Huffington Post ou Buzzfeed… Sept gros médias américains ont décidé de ne plus voyager avec Donald Trump, considérant que leurs journalistes ne sont plus en sécurité vis-à-vis du virus. Il y a donc de la place dans l'avion Air Force One, à quinze jours de la fin de la présidentielle. Du jamais vu. Le fameux pool de la Maison Blanche, constitué en permanence de 13 journalistes qui se relaient dans les déplacements, est en train d'exploser à cause de la crise sanitaire. Les médias américains faisant partie du pool considèrent que les journalistes ne sont pas protégés. 

Est-ce une première ? 

Avant l'hospitalisation de Donald Trump, il y avait eu un boycott de chaînes américaines (CNN, NBC, ABC, CBS) qui, sur un meeting, avaient refusé de laisser leur reporter rentrer dans un meeting au Nevada, estimant qu'ils étaient en danger car il y avait trop de monde sans masque. 

Lire aussi

"Donald Trump peut faire campagne sans les journalistes"

Cela peut-il avoir un impact sur les derniers jours de campagne ?

Aucun impact. Pas à l'époque des réseaux sociaux, ou auprès des américains qui vont dans les meetings de Trump. Il y a une telle haine de la part de ses militants envers les médias traditionnels qu'ils diront que ce sont des gens qui ont la trouille, "regardez notre président, il va beaucoup mieux".  Dans l'Amérique de Trump, cela n'aura aucun impact. Dans "l'autre" Amérique, je pense que cela dit quelque chose d'incroyable : des journalistes refusent de suivre un président candidat en raison de la pandémie. C'est inquiétant.

Donald Trump peut-il faire campagne sans les journalistes ?

Oui, d'ailleurs il le fait déjà. Il se sert des journalistes pour faire le "combat de catch". Depuis qu'il est en politique, les journalistes sont sifflés à sa demande durant les meetings. Il n'arrête pas de dire "fake news", "ils racontent n'importe quoi". On voit que la communication se fait essentiellement avec ses tweets provocateurs, puis les chaînes d'information les reprennent. 

Les élections US vous intéressent ? Écoutez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Une élection présidentielle 2020 totalement hors-norme qui promet d’être plus électrique et passionnante que jamais.

Toute l'info sur

Donald Trump positif au Covid-19, la campagne bouleversée

Suivez toute l'actualité en direct sur LCI. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 257 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent