Covid-19 : Pyongyang aurait tenté de pirater des données de Pfizer

Covid-19 : Pyongyang aurait tenté de pirater des données de Pfizer

DIPLOMATIE - Des hackers nord-coréens ont cherché à pénétrer sur les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer, rapportent mardi des médias citant les services de renseignement sud-coréens.

La Corée du Nord l'assure depuis des mois : aucun cas de Covid-19 n'a été décelé sur son sol. Cela n'a pourtant pas empêché le régime de solliciter l'aide internationale, début février, pour mettre la main sur deux millions de doses. Un chiffre insuffisant ? Des médias sud-coréens annoncent ce mardi que des hackers nord-coréens ont cherché à pénétrer dans les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le Service national du renseignement (NIS) "nous a informés de ce que la Corée du Nord avait tenté d'obtenir des technologies comprenant le vaccin et des traitements contre le Covid au moyen d'une cyberattaque pour pirater Pfizer", a déclaré aux journalistes le député Ha Tae-keung. Une information à prendre au sérieux. Selon des experts occidentaux, la Corée du Nord dispose d'une armée de plusieurs milliers de pirates informatiques très bien formés.

La Corée du Nord habituée aux hackings

Ils se sont déjà attaqués à des entreprises, des institutions et des centres de recherche, en particulier en Corée du Sud. Pyongyang a aussi dérobé au cours des derniers mois plus de 300 millions de dollars de cryptomonnaies via des attaques informatiques destinées à financer ses programmes nucléaire et balistique interdits, selon un rapport confidentiel de l'ONU publié il y a quelques jours.

Hacking ou non, la Corée du Nord est-elle elle aussi touchée par l'épidémie ? Le leader nord-coréen Kim Jong Un affirme que le pays n'a connu aucun cas de contamination. Mais des experts estiment que cette affirmation est peu vraisemblable étant donné que la Chine limitrophe est le principal partenaire commercial et soutien de Pyongyang.

Lire aussi

L'arrivée sur son sol du Covid-19 serait un coup dur pour le régime : la fermeture des frontières, en janvier 2020, a accru la pression sur l'économie nord-coréenne, déjà soumise à des sanctions internationales en raison du programme nucléaire et balistique développé par le régime communiste. En outre, les infrastructures médicales nord-coréennes sont considérées comme totalement inadéquates pour faire face à une épidémie de grande ampleur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter