Ces lourdes incertitudes qui planent sur la fin de campagne de Trump

Ces lourdes incertitudes qui planent sur la fin de campagne de Trump

ÉTATS-UNIS - Donald Trump, positif au Covid-19 et hospitalisé depuis vendredi, assure qu'il va "beaucoup mieux" et sera "bientôt de retour" dans la campagne électorale. Mais des doutes subsistent sur son état de santé et sa capacité à refaire son retard sur Joe Biden, son rival démocrate.

"Nous allons reprendre le travail ". Après trois jours de soins au Centre médical militaire Walter Reed, Donald Trump a rejoint la Maison Blanche, lundi soir. Trajet en hélicoptère, vidéo hollywoodienne, masque crânement enlevé… le républicain a mis en scène son retour dans la campagne présidentielle. Cela suffira-t-il à convaincre les électeurs ? A moins d'un moins du scrutin, sa bataille face à Joe Biden semble semée d'embûches.

Tout d'abord car, s'il est de retour au bercail, Donald Trump ne peut pour l'instant pas – théoriquement - en sortir. L'équipe médicale a en effet souligné qu'une sortie de l'hôpital n'était pas synonyme d'un retour à la normale. "Il n'est peut-être pas encore complètement tiré d'affaire" et il bénéficiera à la présidence "de soins médicaux de classe mondiale 24 heures sur 24", a glissé Sean Conley, le médecin du président, lundi lors d'une conférence de presse. Il a précisé que les médecins ne seraient pas totalement soulagés avant une semaine. Le principal intéressé lui-même ne nie pas qu'un doute subsiste : "Je retournerai bientôt sur le terrain pour ma campagne !!!", a-t-il prévenu sur Twitter. Reste à savoir quand…

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Donald Trump "n'est peut-être pas encore complètement tiré d'affaire"

Depuis l'arrivée vendredi du républicain à l'hôpital, son état de santé est en effet l'objet de spéculations. Son médecin a fini par admettre dimanche que l'état initial de son patient avait été plus grave que ce qui avait été officiellement déclaré dans un premier temps, alors que dans une vidéo publiée lundi soir le milliardaire républicain a reconnu qu'il ne se "sentait pas bien" avant son hospitalisation. Il présente d'ailleurs encore des symptômes, ce qui signifie qu'il est encore sûrement contagieux, et, selon son équipe médicale, n'est "peut-être pas encore complètement tiré d'affaire". Raison pour laquelle la date de son retour en campagne demeure un point d'interrogation. Le Dr Sean Conley a évoqué un délai moyen de dix jours… sans préciser exactement à partir de quand.

Seule certitude : Donald Trump est encore en mesure de se déplacer dans les Etats-clés (les "Swing States", ndlr.) pour tenter de refaire son retard. Mais impossible pour lui de s'appuyer durant ce laps de temps sur son équipe : celle-ci est, elle aussi, terrassée par le virus. Après sa femme Melania, sa proche conseillère Hope Hicks et plusieurs autres membres de son équipe, c'est Kayleigh McEnany, la porte-parole de Donald Trump, qui a annoncé lundi avoir été testée positive au Covid-19.

Lire aussi

En baisse dans les sondages

Le candidat Trump à terre, Joe Biden, lui, en profite. Le démocrate occupe seul le terrain des Etats-clés. Vendredi dans le Michigan, lundi en Floride, toujours en portant ostensiblement son masque. Et tapant sur son rival à la moindre occasion : "J'ai vu un tweet qu'il a fait, ils me l'ont montré, il a dit "Ne laissez pas le Covid contrôler votre vie". Allez dire cela aux 205.000 familles qui ont perdu quelqu'un", a ainsi taclé lundi l'ancien vice-président américain, visiblement en colère, sur une chaîne locale de Floride, Local 10. 

L'un comme l'autre espèrent pouvoir s'opposer à nouveau à l'occasion du deuxième débat présidentiel. Celui-ci est prévu le 15 octobre à Miami. Les deux rivaux ont fait savoir qu'ils y participeraient s'il était maintenu, malgré le diagnostic de Donald Trump. Le temps presse pour ce dernier, à la traîne dans les sondages derrière Joe Biden. Celui-ci bénéficie de 14 points d'avance sur Donald Trump, selon une enquête NBC/Wall Street Journal, réalisée avant le test positif au Covid-19 du président. Reste à savoir si la maladie lui apportera un regain de popularité. Cette possibilité existe mais l'attitude du milliardaire à l'égard du virus et sa volonté de le minimiser, et ça même quand il est tombé malade, pourrait changer la donne.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la police évacue des centaines de fêtards aux Invalides, trois interpellations

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

EN DIRECT - Euro : Christian Eriksen dans un état stable et "éveillé" après son malaise cardiaque

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.