Covid-19 : comment la Russie veut étendre son influence avec son vaccin Spoutnik V

Covid-19 : comment la Russie veut étendre son influence avec son vaccin Spoutnik V

CONQUÊTE - Le vaccin russe anti-Covid Spoutnik V pourrait dans les semaines à venir envahir l'ensemble de l'Union européenne. Après la publication des excellents résultats de ce dernier dans la revue médicale The Lancet, la Russie entend étendre sa production aux pays étrangers.

Alors que plusieurs vaccins anti-Covid comme ceux de Pfizer ou Moderna sont déjà en circulation et servent à vacciner en masse les populations européennes, la Russie, qui a développé le sien très tôt par rapport aux autres nations, veut désormais le diffuser aux autres pays. Ainsi, selon le porte-parole du Kremlin mercredi, le pays veut augmenter la production de son vaccin Spoutnik V à l'étranger.

"Dans un avenir très proche, nous entendons démarrer la production dans des pays étrangers pour répondre à la demande croissante dans toujours plus de pays", a déclaré Dmitry Peskov lors de son point presse régulier. Cette annonce survient au lendemain de la publication de très bons résultats du produit dans The Lancet. La revue scientifique indique que le vaccin russe s’avère efficace à plus de 91 % contre les formes symptomatiques du Covid-19.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les gouvernements européens ouverts à son utilisation

Jusqu’ici opposée à sa circulation en raison de l’incertitude scientifique qui l’entourait, la chancelière allemande Angela Merkel s'est ouverte dite mardi, sous condition, à l'idée d'utiliser dans l'UE le vaccin anti-Covid russe. Le gouvernement espagnol est également "ouvert" et "enthousiaste" à l'idée d'utiliser le vaccin russe Spoutnik V dès lors qu'il sera autorisé par l'Agence européenne des médicaments, selon les déclarations mercredi de la ministre de la Santé, Carolina Darias.

Même son de cloche du côté des autorités françaises. Le ministre français des Affaires étrangère Jean-Yves Le Drian a déclaré mercredi sur Europe 1 : "Si Spoutnik est validé, homologué par l'Agence européenne du médicament et en France par la Haute autorité de santé, il n'y a aucun blocage pour qu'il soit diffusé, s'il correspond aux normes scientifiques et aux exigences de robustesse et de contrôle qui s'imposent en Europe." 

Lire aussi

Sur TF1 mardi, le président Emmanuel Macron avait déclaré : "On a vu aujourd'hui des publications qui semblent indiquer une très forte efficacité du vaccin Spoutnik mais nous ne pouvons pas le distribuer en France  tant que le producteur russe n'a pas soumis une demande d'autorisation de mise  sur le marché". "À la minute où il la demandera, les autorités sanitaires  européennes et nationales l'examineront", a-t-il promis. "Et, en fonction de ses résultats et des preuves" qu'il est efficace, la France décidera ou non de l'utiliser. "Ce n'est pas une décision politique, c'est une décision scientifique, et heureusement".

Outre la Russie, ce vaccin a été homologué dans 16 pays : d'ex-républiques soviétiques restées proches comme le Bélarus et l'Arménie, des alliés comme le Venezuela et l'Iran, mais aussi la Corée du Sud, l'Argentine, l'Algérie, la Tunisie ou le Pakistan. 

Dans l'UE, 12,7 millions de doses de vaccins ont été administrées à 2,3% de la population. Malte est en tête (5,4% de la population), suivie du Danemark (3,2%) et de la Pologne (3,1%).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter