En état d’alerte niveau 5, l’Angleterre se reconfine comme au printemps dernier

Face à l'évolution alarmante de l'épidémie en Angleterre, la sanction vient de tomber. Le pays va se reconfiner dès mercredi.

"STAY AT HOME" – Dans un discours télévisé, Boris Johnson a annoncé ce lundi le retour au confinement strict en Angleterre à compter de mercredi soir minuit et jusqu’à la mi-février. Environ 50 000 nouveaux cas sont détectés chaque jour au Royaume-Uni.

C'est comme un air de déjà-vu pour les Anglais, qui devront rester chez eux comme au printemps, jusqu’à la mi-février. Boris Johnson a annoncé ce lundi 4 janvier, dans un discours retransmis en direct à la télévision, le retour à un confinement total et strict du pays à compter de mercredi soir minuit - le temps que le Parlement débatte de la mesure. "Nous devons entrer dans un confinement national qui soit assez fort pour maîtriser ce variant", a déclaré le Premier ministre depuis son bureau du 10 Downing Street.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un variant 50 à 70% plus contagieux

Toutes les écoles et les universités vont donc fermer pour céder la place à l’enseignement à distance et les examens annulés. "Le problème, ce n’est pas que les écoles ne sont pas sûres pour les enfants" mais qu’elles sont des "vecteurs de contamination", a ainsi justifié le Premier ministre. Comme au printemps, seules les sorties essentielles seront tolérées : aller faire ses courses, aller travailler si le télétravail n’est pas possible, faire du sport, se déplacer pour des raisons de santé ou bien pour échapper à des violences familiales.

Ce nouveau serrage de vis est dû à la situation incontrôlable dans les hôpitaux après la découverte d’une mutation du Covid-19, surnommée aujourd’hui le "variant anglais", 50 à 70% plus contagieuse, selon les scientifiques britanniques. Dans les hôpitaux anglais, le nombre de patients contaminés par le virus -près de 27.000 - a "augmenté de près d'un tiers" en une semaine et dépasse de 40% le plus haut du pic de la première vague, a souligné Boris Johnson. L'ensemble du Royaume-Uni déplore un lourd bilan quotidien, avec plus de 50.000 nouvelles contaminations par jour. C’est dans ce contexte que le gouvernement a décrété le passage à l’état d’alerte de niveau 5, le plus élevé, qui "signifie que si rien n’est fait, les capacités du NHS (le système de santé du pays, ndlr) seront saturées dans 21 jours", selon le Premier ministre. 

La vaccination "la plus importante de l'histoire"

Et ce nouveau confinement intervient le  jour où le vaccin AstraZeneca/Oxford commence à  être déployé dans le pays, juste avant l'Inde et l'Argentine et devenant ainsi les premiers au monde à commercialiser le vaccin britannique. Car comme l’a rappelé Boris Johnson, la situation est différente du printemps, avec une vaccination enclenchée début décembre et qualifiée de "campagne la plus importante de l’histoire du pays".  Au 27 décembre, presque un million de Britanniques - 944.539 personnes exactement - avaient reçu une première injection du vaccin Pfizer/BioNTech, selon la base de données Our World in Data qui s'appuie sur les chiffres des différentes autorités de santé. Et le gouvernement compte même espacer le délai de trois semaines espaçant les deux injections pour vacciner plus rapidement les personnes considérées comme vulnérables. 

Lire aussi

Chacune des quatre nations du Royaume-Uni décidant de sa stratégie à adopter face à l’épidémie, c’est l’Écosse qui a annoncé quelques heures plus tôt un retour du confinement suite à l’explosion des contaminations. La restriction doit durer tout au long du mois de janvier, a indiqué la Première ministre Nicola Sturgeon.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid dans le XV de France : le protocole sanitaire a été "respecté", assure Jean-Michel Blanquer

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

Lire et commenter