Covid-19 : la Belgique interdit les voyages non essentiels à l'étranger pour le mois de février

La police aux frontières contrôle des voyageurs de retour d'Espagne, le 13 novembre 2020.

EUROPE - Les voyages non essentiels à l'étranger seront interdits à partir de mercredi prochain, a annoncé ce vendredi soir le gouvernement belge. Seuls resteront autorisés les déplacements professionnels, néanmoins soumis à une quarantaine et des tests.

La Belgique resserre (encore) l'étau. Les autorités ont annoncé ce vendredi que les voyages non essentiels à l'étranger, y compris dans l'Union européenne, sont interdits pour le mois de février. La mesure entre en vigueur mercredi 27 janvier. Concrètement, une déclaration sur l'honneur devra être signée de manière à prouver que le voyage est de nature essentielle. Seuls resteront autorisés les voyages essentiels, par exemple, les déplacements professionnels. Ceux-ci resteront soumis à des conditions de quarantaine et de tests. Sont interdits "les voyages de loisirs ou d'agrément, il y aura des contrôles aux frontières avec des amendes", a précisé à la chaîne RTBF un autre dirigeant, Elio di Rupo, président de la région wallonne. Cette décision a vocation à être respectée jusqu'au 1er mars prochain. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Quarantaine de dix jours pour les Belges de retour au pays

Les Belges, qui sont contrôlés de retour de l’étranger, devront signer une déclaration sur l’honneur que le voyage était essentiel. La quarantaine passerait à 10 jours. Ces mesures ont été prises vendredi par le comité de concertation, lequel réunit les autorités fédérales et régionales.

La Belgique n'est pas le seul pays de l'Union européenne à instaurer des restrictions à ses frontières. La France a annoncé jeudi qu'elle imposerait à partir de dimanche aux voyageurs en provenance d'autres pays européens la présentation d'un test PCR réalisé 72h avant le départ. Une obligation qui ne concerne toutefois pas les voyages essentiels, les travailleurs frontaliers.

Lire aussi

Faisant écho à l'agence européenne chargée des épidémies (ECDC), la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a estimé jeudi soir que "tous les voyages non essentiels" devaient "être fortement déconseillés". "Nous sommes de plus en plus inquiets au sujet des différents variants" du coronavirus, a reconnu Ursula von der Leyen.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter