Un an après le début de la crise sanitaire, le Royaume-Uni s'apprête à sortir du tunnel

Un an après le début de la crise sanitaire, le Royaume-Uni s'apprête à sortir du tunnel

CRISE - Un an jour pour jour après la mise en place du premier confinement, le pays le plus endeuillé d'Europe rend hommage à ses morts. Mais voit le bout du tunnel grâce à une stratégie payante sur le front de la vaccination.

Des chiffres à faire pâlir d'envie ses voisins européens. En un peu plus de trois mois, le Royaume-Uni a vacciné la moitié de sa population adulte. Soit près de 28 millions de personnes, qui ont reçu une première dose. Un bilan à la hauteur de la pandémie dans le pays, qui a payé un lourd tribut, avec plus de 126.000 morts.

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

Ses morts, le Royaume-Uni leur a rendu hommage ce mercredi. À midi tapante, les membres des deux chambres du Parlement ont interrompu leurs travaux pour se figer dans le silence. Dans le cadre de cette "Journée de la réflexion", les Britanniques sont également invités à allumer une lumière - bougie, téléphone portable ou lampe de poche - sur leur pas de porte dans la soirée. 

"L'une des années les plus difficiles de l'histoire de notre pays"

"Cela a été une année incroyablement difficile, probablement la plus dure depuis une génération", a déclaré sur Sky News le ministre de la Santé Matt Hancock, estimant "essentiel" d'en tirer les leçons. Boris Johnson, qui avait lui-même été admis aux soins intensifs avec la maladie, a appelé les Britanniques à profiter de cet anniversaire pour "réfléchir à l'année passée, l'une des plus difficiles de l'histoire de notre pays". Mais, à l'heure de tirer un premier bilan, le Premier ministre peut se targuer d'avoir su inverser la tendance. 

En effet, la vaccination bat son plein aux quatre coins du pays. Samedi, pas moins de 850.000 personnes se sont vues administrer une dose en une journée. Le fruit d'une campagne menée avec les deux vaccins disponibles sur le marché, Pfizer/BioNTech et AstraZeneca/Oxford. Un troisième, celui du laboratoire américain Moderna, devrait être déployé dans les prochaines semaines, selon le gouvernement. 

Lire aussi

Conséquence : la mortalité, elle, tombe au plus bas. Lundi, le nombre quotidien de décès attribués au coronavirus s'élevait à 17 personnes. Le bilan le plus faible depuis environ six mois. Une bonne nouvelle pour le gouvernement, qui maintient son objectif : avoir administré une première dose à tous les plus de 50 ans d'ici mi-avril et à tous les adultes fin juillet. Il compte également lever très progressivement les restrictions d'ici à fin juin, le pays étant soumis depuis début janvier à un strict confinement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.