Trump a arrêté son traitement préventif à l'hydroxychloroquine

Trump a arrêté son traitement préventif à l'hydroxychloroquine
International

MÉDICAMENT - Le président américain prenait depuis plusieurs semaines le traitement controversé à titre préventif.

"Terminé, je viens de terminer". Donald Trump a annoncé dimanche avoir arrêté de prendre de l'hydroxychloroquine à titre préventif  alors que le médicament, utilisé contre le paludisme, n'a pas démontré d'éventuelle efficacité contre le coronavirus selon une récente étude. 

"Et, au fait, je suis toujours en vie. Pour autant que je sache, je suis là", a ajouté le président américain au cours d'une interview accordé à à Sinclair Broadcasting. Donald Trump avait annoncé la semaine dernière - à la surprise générale - prendre la molécule. "J'entends beaucoup de choses extraordinairement positives" sur ce médicament avait alors déclaré le président américain. "Vous connaissez l'expression : qu'est-ce que vous avez à perdre ?", avait-il expliqué pour justifier son choix de prendre ce traitement.

Lire aussi

Suspension temporaire des essais cliniques de la molécule par l'OMS

Dérivé de la chloroquine et prescrite depuis plusieurs décennies contre le paludisme, l'hydroxychloroquine connaît depuis fin février une notoriété inédite depuis que le professeur français Didier Raoult a rendu publiques plusieurs études, qui selon lui montrent une efficacité de l'hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l'azithromycine. 

Selon une vaste étude parue dans The Lancet, ni la chloroquine, ni son dérivé l'hydroxychloroquine ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et ces molécules augmentent même le risque de décès et d'arythmie cardiaque. Des conclusions qui sans doute ont motivé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à suspendre "temporairement" les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine qu'elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

L'OMS a lancé il y a plus de deux mois des essais cliniques portant notamment sur l'hydroxychloroquine, baptisés "Solidarité", dans le but de trouver un traitement efficace contre le Covid-19. Actuellement, "plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3.500 patients ont été recrutés dans 17 pays", a expliqué le patron de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent