Italie : l'épidémie hors de contrôle, la menace d'un reconfinement plane

Italie : l'épidémie hors de contrôle, la menace d'un reconfinement plane

RETOUR DE FLAMME - Une augmentation inquiétante du nombre de contaminations au Covid-19 est observée de l'autre côté des Alpes, laissant craindre un durcissement dans les prochaines mesures prises par l'exécutif.

En Italie, tous les indicateurs sont au rouge. Mercredi 10 mars, le pays a enregistré plus de 22.000 cas de coronavirus, une statistique qui a bondi de 30% en une semaine. Si la situation sanitaire inquiète, il se murmure aujourd'hui que l'Italie pourrait bientôt connaître un nouveau confinement.

Quels sont les scénarios envisagés ? Parmi les propositions du comité technico-scientifique italien, celle d'un retour en "zone rouge" de l'ensemble du pays les week-ends, avec la fermeture des bars et des restaurants, et le confinement total pour les villes ou régions où le seuil de 250 contagions par semaine pour 100.000 habitants est atteint. L'objectif est aujourd'hui d'enrayer la progression des variants, qui accélèrent les transmissions.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Dans les rues de Milan, on peine à croire qu'il y a quelques jours encore, elles étaient bondées. Désormais, fini les déjeuners en terrasse. Les restaurants qui avaient à nouveau fait le plein ont dû ranger leur table. Les musées ont également refermé leurs portes. Les écoles n'accueillent plus aucun enfant. Le sentiment d'une vie presque normale fut de courte durée : pour rappel, les restrictions sanitaires avaient été allégées début février.

Des restrictions insuffisantes ?

L'Italie paie-t-elle la réouverture des musées, monuments et des restaurants au prix fort ? Un cadre de la région Lombardie, ancien responsable des questions économiques admet des failles dans la stratégie du gouvernement. "On ne résoudra rien en rouvrant, puis en fermant... On ne peut pas continuer de penser que les courbes de l'épidémie se gèrent uniquement de cette façon", a déclaré Gianni Bocchieri.

"Je considère que la troisième vague arrive à un moment où d'autres variants, en particulier le variant britannique plus contagieux, sont arrivés. Qui plus est dans une situation où les restrictions n'étaient pas clairement suffisantes", a ajouté Massimo Galli, directeur des maladies infectieuses de l'hôpital Luigi Sacco à Milan.

Lire aussi

Effet du coronavirus, en Italie, l'espérance de vie a chuté. L'Institut national de statistique (Istat) dévoilait le 10 mars qu'elle a baissé de presque un an, à 82,3 ans. Les régions du nord du pays, les plus touchées par le virus, sont aussi celles où l'espérance de vie a le plus baissé : en Lombardie, le poumon économique du pays, elle chute ainsi de 83,7 à 81,2 ans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter