Covid-19 : record de contaminations en Allemagne, confrontée à une violente vague épidémique

Les contaminations au Covid-19 repartent à la hausse en Europe. Pour l’instant, la France ne s'en sort pas si mal grâce à son taux de vaccination de 74%. C'est l'un des plus hauts du continent, loin devant celui du voisin allemand, qui plafonne à 67%.

CINQUIÈME VAGUE - L'Allemagne a franchi le seuil des 50.000 contaminations en 24 heures et enregistre de plus en plus de malades à l'hôpital. Les autorités semblent pourtant démunies pour endiguer cette propagation du virus.

Le retour de la crise sanitaire semble arriver au pire moment. Alors que l'Allemagne tente d'assurer sa transition politique et que les négociations entre les trois partis de la coalition amenée à succéder à Angela Merkel se poursuivent, le pays est confronté à un regain massif de l'épidémie qu'il a dû mal à endiguer.

En une semaine le record du nombre de nouveaux cas enregistrés en 24 heures a été battu successivement trois fois en seulement sept jours, dépassant désormais le seuil des 50.000 cas, jamais franchi jusque-là dans le pays depuis le début de la pandémie. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Une "pandémie des non vaccinés"

Ainsi, le taux d'incidence sur sept jours s'élève désormais à 249,1. Les situations sont particulièrement alarmantes dans les Länder de Saxe (521), de Thuringe (469,2) ou en Bavière (427). Le nombre de décès en 24 heures grimpe également, s'élevant jeudi à 235. 

La pression est également croissante sur les unités de soins hospitaliers. Cela a obligé le pays à débuter des transferts de patients des régions les plus touchées, notamment de l'est du pays, plus réfractaire à la vaccination, vers des régions où la situation épidémique est encore sous contrôle.

Cette flambée est notamment attribuée au taux de vaccination relativement faible de la population en Allemagne. Un peu plus de 67% des Allemands sont vaccinés, contre un taux de vaccination de 75% en France. Le ministre de la Santé Jens Spahn avait d'ailleurs récemment qualifié cette nouvelle vague infectieuse de "pandémie des non vaccinés".

De nouvelles mesures pour la fin du mois

Mercredi, Angela Merkel a jugé "dramatique" la reprise des infections dans le pays. Celle-ci a exhorté à prendre des mesures urgentes. Sa marge de manœuvre est cependant limitée, car son équipe est uniquement chargée d'expédier les affaires courantes avant la formation d'une nouvelle coalition. 

Pour autant, plusieurs États particulièrement touchés ont commencé à réagir en introduisant de nouvelles restrictions visant les personnes non vaccinées. À compter de lundi, Berlin va ainsi leur interdire l'accès notamment aux restaurants sans terrasse, aux bars, aux salles de sport et aux salons de coiffure. Ce type de dispositif est déjà entré en vigueur cette semaine en Saxe, État-région situé en ex-RDA où le taux de vaccination est très inférieur à la moyenne nationale.

Lire aussi

De plus, le SPD, les écologistes et les libéraux, les trois partis amenés à former la future coalition gouvernementale en décembre, doivent présenter jeudi matin des propositions nationales pour lutter contre cette résurgence de l'épidémie. Ils demandent notamment une généralisation de l'exclusion des personnes non vaccinées de certains événements en intérieur, des mesures de prévention plus strictes sur le lieu de travail et la possibilité d'exiger des tests PCR au lieu de tests rapides. 

Les nouveaux partenaires au sein de la coalition souhaitent également réintroduire le test gratuit de dépistage du coronavirus, qui a été abandonné le mois dernier. Ils ont, en revanche, exclu d'imposer la vaccination obligatoire contre le Covid-19 et un confinement à l'échelle fédérale. Ces propositions seront examinées par le Bundestag, la chambre basse du Parlement cette semaine. Ils devraient entrer en vigueur à la fin du mois. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il n'y a pas de décrue globale de l'épidémie mais nous avons des raisons d'être optimiste", assure Gabriel Attal

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.