L'Iran s'inquiète d'une reprise du coronavirus

Un Iranien muni d'un masque passant devant un dessin mural représentant le drapeau du pays.Photo prise le 4 mars 2020

DEUXIÈME VAGUE - Pays du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie, l'Iran a fait part de son inquiétude après la détection de plusieurs milliers de cas supplémentaires, ces derniers jours.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés d'infection par le coronavirus a atteint un nouveau record en Iran. Jeudi 4 juin, le porte-parole du  ministère de la Santé iranien, Kianouche Jahanpour, a ainsi annoncé la contamination de 3574 personnes  en 24 heures. Il s'agit là d'un nouveau "record" après celui atteint le 30 mars dernier,  journée qui avait recensé 3186 nouveaux cas. Reparti à la hausse depuis un mois, l'indicateur des nouvelles contaminations s'est considérablement agité ces derniers jours. Toutefois, le bilan officiel publié vendredi montre une amélioration puisque "seulement" 2886 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés ces dernières 24 heures. 

Selon Kianouche Jahanpour, cette augmentation pourrait être liée à la multiplication des tests, avec plus d'un million déjà réalisés, sans nier que ces chiffres soient une vraie source d'inquiétude. Il a d'ailleurs appelé la population à maintenir sa vigilance et ne pas oublier que la maladie est toujours présente. "Le non respect de la distanciation sociale, des règles d'hygiène personnelle ou publique ainsi que les déplacements inutiles peuvent avoir des conséquences irréparables", avertissent ainsi en boucle les télévisions iranienne.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Point positif malgré tout, le nombre de nouveaux décès reste relativement stable et faible avec notamment 59 entre mercredi et jeudi. Selon le comptage de l'université Johns Hopkins au 4 juin, la pandémie a fait 8.071 morts en Iran sur un total de 164.270 personnes contaminées. Des chiffres officiels jugés très sous-estimés à l'étranger et par certains médias iraniens. Depuis avril, les autorités iraniennes ont progressivement levé les restrictions et mesures destinées à enrayer la maladie alors même que la pandémie semblait encore vivace. 

Les recommandations sanitaires restent, elles malgré toutes présentes avec notamment la demande de réduire les "déplacements et voyages non-nécessaires" ou de porter un masque. Le président iranien, Hassan Rohani, s'est félicité de la gestion de la crise mais cette position n'est pas partagée par de nombreuses autres personnalités politiques de son pays.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - Covid-19 : le Portugal va fermer ses écoles pour quinze jours

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - "Pas une seconde à perdre" : Biden signe aujourd'hui de nouveaux décrets contre le Covid

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter