Covid-19 : une manifestation anti-restrictions dégénère à Barcelone

Un manifestant anti-restrictions jette une barrière sur les forces de l'ordre à Barcelone.

CONTESTATION - De violents heurts ont éclaté vendredi soir en plein cœur de Barcelone. Manifestants et forces de l'ordre se sont affrontées en marge d'un rassemblement contre les restrictions de circulation imposées pour tenter de ralentir l'épidémie.

Des scènes d'émeute en plein centre de Barcelone. De violents affrontements ont éclaté vendredi 30 octobre dans le centre de la capitale de la Catalogne entre des manifestants et la police, lors d'un rassemblement anti-état d'urgence. Quelque 700 personnes ont manifesté contre les mesures de restrictions, visant à freiner la propagation du coronavirus, qui comprennent un couvre-feu à partir de 22h et une interdiction de quitter la ville pour le week-end de la Toussaint.

Le rassemblement a dégénéré lorsqu'une cinquantaine de personnes "a commencé à jeter des objets dangereux en direction de la police", a indiqué à l'AFP un porte-parole des Mossos d'Esquadra, les forces de l'ordre régionales. Des manifestants ont notamment lancé des barrières de sécurité en direction des policiers, qui ont répliqué à coups de matraques. Tandis que la police cherchait à disperser la foule, les pompiers aspergeaient les rues pour éteindre des feux de poubelles. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Douze interpellations, une vingtaine de policiers blessés

Douze personnes, dont deux mineurs, ont été interpellées, a annoncé en milieu de soirée la police, dont une vingtaine d'agents ont été blessés. Plusieurs autres villes d'Espagne ont été le théâtre d'affrontements entre plusieurs dizaines de jeunes manifestants et les forces de l'ordre, à l'instar de Burgos, où les manifestants étaient particulièrement violents. 

Le pays, l'un des plus touchés en Europe, a dénombré jusqu'ici plus de 35.000 morts du Covid-19, et 1,1 million de cas. le nombre de contaminations repart à la hausse, malgré de nombreuses restrictions imposées depuis le mois de juillet. 

Un bouclage a été décrété par la quasi totalité des régions espagnoles afin de limiter les déplacements avant le week-end de la Toussaint. L'objectif est double : freiner la deuxième vague et éviter un confinement, semblable à celui du printemps dernier. En Catalogne, où les bars et les restaurants sont fermés depuis mi-octobre, les habitants ont l'interdiction de quitter les villes ce week-end. La police effectuait vendredi des contrôles au niveau des principales sorties de Barcelone.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

EN DIRECT - Covid : près de 6.000 nouveaux cas positifs en 24H

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.