Covid-19 : l'efficacité du vaccin est-elle démentie par la flambée épidémique au Royaume-Uni ?

Covid-19 : l'efficacité du vaccin est-elle démentie par la flambée épidémique au Royaume-Uni ?

ÉPIDÉMIE - Les yeux sont rivés vers le Royaume-Uni, où on assiste à une flambée de l'épidémie malgré une population largement vaccinée. En toile de fond : l'impact du variant Delta, devenu majoritaire. Nous avons décrypté ce phénomène.

C'est un vrai paradoxe. Le Royaume-Uni est arrivé à inoculer le vaccin contre le coronavirus à près de la moitié de sa population en un temps record. Une prouesse qui s'est accompagnée d'un retour à la "vie d'avant" qui n'aura duré que le temps du printemps. Le pays fait désormais face à une flambée de l'épidémie, portée par l'apparition du variant "indien", dit Delta. Un constat difficile à comprendre, dont les opposants au vaccin n'ont pas tardé à s'emparer pour dénoncer la présumée inefficacité de ces produits. Qu'en est-il réellement ? 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Moins de 9% des contaminés étaient vaccinés

À l'instar de ce qui a été observé en Israël, de nombreuses personnes contaminées par ce variant étaient vaccinées. C'est ce que nous apprend en effet le dernier rapport  hebdomadaire du Public Health England (PHE), publié le vendredi 25 juin. Chaque semaine, l'agence sanitaire britannique fournit des données sur la part de vaccinés parmi les cas confirmés de variant Delta depuis le 1er février. Or, on y lit que sur les plus de 81.000 infections enregistrées jusqu'au 21 juin - chez des personnes dont on connaît le statut vaccinal - 66,4% d'entre elles n'avaient reçu aucune dose. Au contraire, 8,9% possédaient une protection complète. Ce rapport conclut donc au contraire à une protection des personnes immunisées contre la contamination. 

Et quid des "formes graves" ? Il s'avère que dans ce même rapport, les autorités sanitaires britanniques publient aussi des informations précises sur le nombre d'hospitalisations parmi les personnes contaminées par ce variant. En tout, sur les 745 patients admis en urgence sur la même période, près de 66% n'étaient pas immunisés. À l'inverse, seuls 10% d'entre eux avaient reçu deux doses. Des chiffres qui poussent les autorités à l'optimisme. Malgré une hausse des cas, le ministre en charge de la vaccination, Nadhim Zahawi, a relevé le 23 juin que les vaccins étaient efficaces puisque "moins d'une personne sur dix hospitalisées à cause du variant Delta a reçu deux doses de vaccin".

Des décès - malheureusement - attendus

Florian Philippot, ex-eurodéputé devenu opposant aux mesures sanitaires, a également accusé le vaccin de ne pas protéger des décès, relevant sur Twitter que "plus de la moitié des morts britanniques du variant Delta étaient vaccinés". Un chiffre authentique. Mais qui ne prouve rien. 

Certes, sur les 117 décès enregistrés sur la même période et liés au variant, les autorités comptent 47 victimes non-vaccinées, 20 vaccinées avec une dose et 50 complètement immunisées. Soit plus de la moitié. Il n'y a - malheureusement - rien de surprenant. C'est exactement ce à quoi on doit s'attendre avec un vaccin efficace, mais imparfait. Pour rappel, les autorités sanitaires estiment que deux doses protègent à environ 94% contre l'hospitalisation. Les 6% restants échappent à la protection vaccinale, pour des raisons pas forcément identifiables. Or, si elles n'ont plus cette couverture vaccinale, elles sont à risque de décéder du Covid-19 au même titre qu'une personne qui n'a pas été protégée.

Lire aussi

Cependant, avec une vaccination qui atténue d'abord le risque d'être contaminé, et qui protège ensuite à 96% des hospitalisations, une personne immunisée a mathématiquement moins de risque de décéder. Comme l'a résumé dans le Guardian David John Spiegelhalter, statisticien britannique et professeur de la compréhension publique des risques à l'Université de Cambridge, pour une personne vaccinée, le risque de décès face au variant "est réduit à moins d'un vingtième de sa valeur habituelle". 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Delta : les personnes vaccinées pourraient autant le transmettre que les non-vaccinées

Covid-19 : décès de Jacob Desvarieux, figure du groupe Kassav'

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"C'est comme si la vaccination ne servait à rien" : la déception des touristes face aux restrictions en Outre-mer

VIDÉO - Turquie : les images impressionnantes des feux de forêt qui ravagent la région d’Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.