L’Espagne à son tour sous couvre-feu : quelles y sont les règles ?

L’Espagne à son tour sous couvre-feu :  quelles y sont les règles ?

COVID-19 - L’Espagne a franchi la semaine dernière le seuil du million de cas de coronavirus. Pour tenter de freiner une épidémie qui semble chaque jour gagner du terrain, les autorités ont pris la décision d’interdire les sorties de nuit sur l’ensemble du territoire.

"La situation que nous traversons est extrême". Lors d’une allocution télévisée dimanche, Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol, a justifié de l’instauration d’un couvre-feu nocturne dans le pays. Après plusieurs semaines de restrictions régionales, l’ensemble du territoire se retrouve concerné par ce couvre-feu généralisé, rentré en vigueur dimanche soir.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

A partir de minuit à Madrid, dès 22h à Barcelone

Si le couvre-feu s’étend en principe de 23h à 6h, les régions peuvent choisir de le démarrer une heure plus tard ou une heure plus tôt en fonction de leur situation. Il débute ainsi à 22h à Barcelone et à minuit à Madrid. Dans la capitale justement, une habitante interrogée par TF1 estime qu’il s’agit d’une mesure inévitable : "Si on en arrive là, c’est qu’on n’a pas appris de nos erreurs. On a besoin d’un bon coup de bâton de temps en temps". Mais chez les restaurateurs, ce nouveau coup dur est celui de trop. "Ici, 10h ou 11h du soir, c’est l’heure normale pour dîner", se lamente par exemple Tania Covo, serveuse au restaurant-bar "Aroma". 

Le pays en état d'alerte

En Espagne, seules les Îles Canaries échappent à ce nouveau coup de vis sanitaire, la situation épidémique y étant plus stable. Sur le reste du territoire, circuler de nuit sans motif valable est désormais passible d’une amende allant de 300 à 6.000 euros. Seules personnes allant travailler ou nécessitant des soins ou des médicaments ne sont pas soumises à l'interdiction de se déplacer pendant le couvre-feu. 

Parallèlement à cette mesure, la péninsule ibérique a basculé en "état d’alerte", un régime d'exception dérogatoire du droit commun prévu par la Constitution. Il durera pendant 15 jours au moins, le gouvernement ayant déjà annoncé sa volonté de "le prolonger jusqu'à début mai". 

La semaine passée, l'Espagne a franchi le seuil du million de cas de coronavirus. Une première en Europe. Depuis le début de la pandémie, près de 35.000 personnes y ont succombé à ce virus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Ski à l’étranger à Noël : Castex envisage des contrôles aléatoires et un "isolement de 7 jours"

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter