Covid-19 : la deuxième année de la pandémie "beaucoup plus mortelle que la première", prévient l'OMS

Photo prise au siège de l'OMS à Genève.

CRISE SANITAIRE - Malgré le déploiement de la vaccination, "au train où vont les choses", la deuxième année de la pandémie de Covid-19 sera "beaucoup plus mortelle que la première", a prévenu ce vendredi le patron de l'Organisation mondiale de la santé.

Un bilan de plus en plus lourd. Un an et demi après le début de la pandémie de Covid-19, les victimes continuent de s'accumuler, malgré la progression de la vaccination dans de nombreux pays. Ce vendredi, le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde face à un total de décès qui ne cesse de grimper.

"Au train où vont les choses", la deuxième année de la pandémie sera "beaucoup plus mortelle que la première", a prévenu le patron de l'OMS.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

À ce jour, plus de 3,3 millions de morts ont été recensés dans le monde, selon les données de l'université Johns Hopkins. Les États-Unis (plus de 584.000 décès) restent le pays le plus endeuillé par la pandémie, alors que ce bilan pourrait même être sous-évalué. Ils devancent le Brésil (plus de 430.000 morts), l'Inde (plus de 258.000), le Mexique (219.590) et le Royaume-Uni (127.640). La France enregistre de son côté plus de 107.000 décès.

Entre 10.000 et 15.000 décès chaque jour dans le monde

La tendance actuelle laisse même présager une hausse continue du bilan mondial dans les prochaines semaines. Alors que la planète recensait moins de 10.000 victimes du Covid-19 chaque jour début mars, le bilan quotidien frôle désormais régulièrement les 15.000 décès depuis fin avril. Jeudi 13 mai, 13.135 nouveaux morts du Covid-19 ont été enregistrés dans le monde.

Lire aussi

Toutefois, la vaccination fait figure de motif d'espoir. Toujours selon l'université Johns Hopkins, plus d'1,4 milliard de doses ont déjà été administrées depuis le lancement des campagnes de vaccination, fin 2020. Mais l'apparition de variants ainsi que la progression inégales de ces campagnes selon les territoires continuent d'inquiéter. Le patron de l'OMS demande en ce sens que les pays ayant autorisé la vaccination chez les enfants fassent don de ces doses aux pays plus défavorisés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.