Covid-19 : le Royaume-Uni impose une quatorzaine aux voyageurs arrivant de l'étranger

Covid-19 : le Royaume-Uni impose une quatorzaine aux voyageurs arrivant de l'étranger
International

VOYAGE - Le Royaume-Uni va imposer 14 jours de quarantaine aux voyageurs arrivant de l'étranger afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus. La France a indiqué vendredi qu'elle "regrettait" cette décision.

"Les gens arrivant au Royaume-Uni devront se mettre en quarantaine." L'annonce a été faite, ce vendredi 22 mai sur la chaîne de télévision britannique Sky News, par le ministre chargé de l'Irlande du Nord, Brandon Lewis. L'objectif : "contenir" le taux de transmission du Covid-19, qui a fait 36.042 morts outre-Manche, soit le 2e total le plus élevé au monde, derrière les Etats-Unis.

"Evidemment, les citoyens britanniques qui reviennent pourront se mettre en quarantaine chez eux. Mais les visiteurs devront, eux, prendre des dispositions pour effectuer cette quarantaine durant 14 jours", a détaillé le ministre, indiquant au passage que cette mesure sera réexaminée "toutes les trois semaines", dans l'accompagnement du déconfinement à partir du 1er juin.

Pas d'exception pour les voyageurs arrivant de France

Brandon Lewis a aussi précisé qu'aucune exemption n'était prévue, "pour le moment", concernant les voyageurs arrivant de pays présentant de faibles taux de transmission. Mais que des exceptions sont cependant prévues pour les transporteurs routiers et des personnels médicaux, ainsi que pour les Irlandais. Ce ne sera, en revanche, pas le cas pour les voyageurs arrivant de France, comme Londres et Paris l'avaient récemment laissé entendre.

La France "regrette"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Les voyageurs devraient ainsi faire l'objet de contrôles aléatoires, les contrevenants s'exposant à une amende de 1.000 livres (environ 1.117 euros). 

 "Nous prenons note de la décision du gouvernement britannique et nous la regrettons", a réagi vendredi soir le ministère de l'Intérieur français. "La France se tient prête à mettre en place une mesure de réciprocité dès lors que le dispositif entrera effectivement en vigueur côté britannique."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent