Covid-19 : les Américains vaccinés désormais autorisés à tomber le masque en intérieur

Joe Biden s'est adressé aux Américains ce vendredi sans masque. Ce n'était pas arrivé depuis un an. Il a annoncé que ce n'était plus obligatoire pour les personnes totalement vaccinées. C'est sans doute aussi une façon d'inciter les autres à le faire.

SOULAGEMENT - Les autorités sanitaires américaines ont annoncé ce jeudi que les Américains "complètement vaccinés" n'étaient plus obligés de porter le masque en intérieur. Un symbole vers le retour à "la vie normale" qu'a salué Joe Biden.

Pour Joe Biden, il s'agit d'un "grand jour" dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ce jeudi, le président américain a salué lors  d'une brève allocution depuis les jardins de la Maison Blanche la fin de l'obligation du port du masque en intérieur pour les personnes vaccinées. 

Un peu plus tôt dans la journée, les autorités sanitaires américaines ont statué sur le fait que les Américains étant "complètement vaccinés" pouvaient faire tomber le masque, faisant en même temps partiellement tomber un des symboles de la pandémie. Le port avait pour la première fois été recommandé pour tous aux États-Unis il y a plus d'un an.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Toute personne étant complètement vaccinée peut participer à des activités en intérieur et en extérieur, petites ou importantes, sans porter de masque ni respecter la distanciation physique", a déclaré ce jeudi Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays. 

Les CDC recommandent toutefois aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares.

35% de la population américaine déjà vaccinée

Lors de son allocution, Joe Biden a appelé tous ceux qui ne sont pas vaccinés à le faire sans tarder. Le 4 mai, il avait fixé pour objectif que d'ici au 4 juillet, fête nationale américaine, "70% des Américains adultes aient reçu au moins une dose de vaccin". Pour les en convaincre, les différents États et employeurs rivalisent d'imagination. 

Dans l'Ohio, le gouverneur a lancé une loterie avec 1 million de dollars à la clé pour les personnes ayant reçu une injection. Dans l'État du Michigan, des cartes cadeaux de 50 dollars sont offertes aux personnes vaccinées. En Virginie, les jeunes de 16 à 35 ans perçoivent 100 dollars sur leur compte-épargne après l'injection. Certaines enseignes, telles que Lidl, versent quant à elles des chèques de 100 à 200 dollars à leurs employés pour qu'ils se fassent vacciner, tandis que chez McDonald's, des heures de salaire sont offertes.

Actuellement, environ 35% de la population américaine, soit plus de 117 millions de personnes, ont reçu la ou les doses de vaccins nécessaires (le vaccin de Johnson & Johnson se fait en une seule injection, ceux de Pfizer et Moderna en deux). Et plus de 153 millions de personnes ont reçu au moins une dose.  Jeudi, les adolescents américains entre 12 et 15 ans ont également pu commencer à se faire vacciner avec le vaccin de Pfizer/BioNTech.

En parallèle, le nombre de cas a fortement baissé dans le pays : la moyenne des infections quotidiennes sur sept jours est tombée à environ 36.000 cas. Et la courbe des décès quotidiens est au plus bas depuis début avril 2020. 

Un "semblant de normalité" encore fragile

"Nous avons tous longtemps attendu ce moment où nous pourrions retrouver un semblant de normalité", s'est réjouie Rochelle Walensky. Cette décision des autorités sanitaires a été prise à la lumière d'études scientifiques ayant montré que les vaccins étaient également efficaces contre les infections asymptomatiques et les variants en circulation, a-t-elle expliqué. Elle a aussi souligné le fait que les rares personnes tombant malades bien qu'elles aient été vaccinées restaient moins contagieuses malgré tout. 

"Si vous développez des symptômes, vous devez remettre votre masque et vous faire tester immédiatement", a toutefois précisé Rochelle Walensky. Elle a également averti que si la situation sanitaire empirait, ces recommandations pourraient toujours être amendées. 

Jusqu'à présent, il était ainsi conseillé que les personnes vaccinées ne portent pas le masque en extérieur (sauf dans des foules), et en intérieur entre elles. Elles pouvaient également se réunir sans masque avec des personnes non vaccinées, mais d'un seul autre foyer à la fois, et si celles-ci ne présentaient pas de facteurs de risque au Covid-19. 

Lire aussi

Autre signe de reprise encourageant : fin avril, le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé qu'il prévoyait une "réouverture complète" de la ville au 1er juillet, le temps d'ici là d'accélérer la campagne de vaccination. "Cela veut dire aller dans les magasins (...), le retour possible des bars et restaurants, le retour de nombreux employés (...) les théâtres qui reprennent et tant de choses que nous chérissons", a-t-il précisé.

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Après une campagne électrique et la défaite de Trump, plongez dans l’ère Biden avec Magali Barthès, spécialiste des questions internationales sur LCI et ses invités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

Bac : diplômé à 13 ans en 2015, que devient Pierre-Antoine ?

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

EN DIRECT - Covid-19 : 63 décès en 24 heures, la pression sur l'hôpital poursuit sa décrue

VIDÉO - Mila dans Sept à Huit : "Peut-être que je serai morte dans cinq ans"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.