Covid-19 : les animaux domestiques sans incidence sur la propagation du virus

L'Anses vient de mettre à jour ses recommandations s'agissant des animaux sauvages et domestiques, qui ne joueraient aucun rôle dans la propagation de coronavirus

INNOCENTS - L'Anses, qui vient de remettre à jour ses recommandations, assure que les animaux sauvages et domestiques ne jouent aucun rôle dans la propagation de l'épidémie en France.

La dernière recommandation remontait à avril dernier, basée sur les rares études disponibles à cette date. Pour la majorité issues des expérimentations chinoises, elles concluaient déjà à un rôle non significatif des animaux étudiés dans la propagation du virus.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) maintient, après mise à jour de ses recommandations ce jeudi, que "la diffusion du virus est le résultat d'une transmission inter-humaine par voie respiratoire". Pas de raison donc de redouter que votre chien ou votre chat ne vous transmette le virus. Réciproquement, il est toutefois conseillé aux personnes porteuses du virus, de respecter les gestes barrière pour éviter de contaminer leur animal.

Toute l'info sur

Covid-19 : vaccin, traitements... Où en est la recherche ?

Des études plus complètes et plus détaillées

Les nouvelles études pointent aussi les risques liés aux fortes concentrations d'animaux réceptifs au Covid-19, comme on l'a vu récemment avec les élevages de visons au Danemark et aux Pays-Bas. 

Lire aussi

L'agence sanitaire classe désormais les animaux en fonction de leur "réceptivité" (l'animal est porteur mais ne développe pas de symptôme) et/ou de leur "sensibilité" (l'animal présente des signes cliniques voire des lésions). Ainsi, les poulets, dindes, canards, bovins ou porcs ne semblent pas "réceptifs", et ne sont pas non plus "sensibles", au Covid-19. Des études sont toutefois encore à mener pour établir définitivement leur absence de réceptivité.

Affectivement plus proches de nous, les chiens et les lapins sont bien réceptifs, mais ne développent que très rarement de signes cliniques. Le nombre de cas avérés chez des chiens est négligeable par rapport aux milliers d'interactions qu'ils ont eues avec des humains contaminés. Par ailleurs, aucune contamination d'un chien vers un autre, ou vers un humain, n'a été constatée.

Le chat "réceptif" et "sensible" au Covid-19

Dans la dernière catégorie, au milieu des furets, hamsters et autres visons, on trouve un de nos intimes : le chat. Tous ces animaux sont bien réceptifs et sensibles au Covid-19. Le chat peut contaminer d'autres membres de son espèce, mais jusqu'ici jamais d'une autre. Et les cas recensés proviennent tous dans un "contexte de forte pression virale", c’est-à-dire lors de "contacts étroits avec leurs propriétaires".

En vidéo

Virus : les mystères de la deuxième vague

  

C'est pourquoi l'Anses recommande aux propriétaires d'animaux domestiques, eux-mêmes contaminés, de limiter les contacts avec eux pendant le temps de leur contagiosité. On connaît tous au moins un chien ou un chat qui seraient difficiles à convaincre, mais l'agence ne se veut pas alarmiste. Elle préconise d'équilibrer les restrictions, pour ne pas "compromettre le bien-être".

Il s'agit de porter la vigilance sur les situations de concentration animale (comme les élevages), ou de trop grande promiscuité homme-animal en milieu clos. Les gestes-barrières sont alors les mêmes que pour les relations inter-humaines : lavage intensif des mains, masque et distanciation.

Les animaux sauvages potentiellement réceptifs doivent aussi être protégés. Des animaux en captivité pourraient ainsi être infectés par ceux qui les soignent. Car en dehors du seul risque de contamination inter-espèces, dont la réalité est marginale, les autorités veulent surtout éviter de créer un effet de réservoir viral dans une population animale. C'est justement ce qui vient de se produire dans les élevages de visons au Danemark, où plusieurs millions de ces animaux ont dû être abattus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 nouveaux cas mardi, la barre des 50.000 morts franchie

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter