Covid-19 : les États-Unis rouvrent leurs frontières aux touristes vaccinés le 8 novembre

L'aéroport international John F. Kennedy de New York.

TRAVEL BAN - La Maison Blanche a annoncé la réouverture des frontières américaines à tous les étrangers vaccinés à compter du 8 novembre, après 18 mois de restrictions causées par la pandémie.

Ce 8 novembre sonnera la fin de 18 mois de restrictions aux frontières américaines pour des millions d'étrangers. Après des semaines de suspense, la Maison Blanche a finalement annoncé ce vendredi 15 octobre rouvrir ses frontières à tous les visiteurs vaccinés à partir du 8 novembre prochain. Les étrangers non vaccinés se verront toujours interdire l'entrée aux États-Unis, avec cependant des exemptions comme pour les jeunes enfants, selon le New York Times.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Tous les vaccins autorisés par l'OMS

"Cette annonce et cette date s'appliquent à la fois aux voyages aériens internationaux et aux voyages terrestres. Cette politique est guidée par la santé publique, rigoureuse et cohérente", a précisé un attaché de presse de l'administration Biden, sur Twitter. Les visiteurs venus du Canada et du Mexique sont donc concernés par cet assouplissement, qui inclura l'ensemble des vaccins approuvés par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) : les vaccins AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Pfizer-BioNTech, Sinopharm et Sinovac.

Pour les voyageurs arrivant par les airs, les États-Unis demanderont à partir du 8 novembre, en plus d'une preuve de vaccination et d'un test dans les trois jours avant le départ, la mise en place par les compagnies aériennes d'un système de suivi des contacts. 

Pour la voie terrestre, la Maison Blanche avait annoncé cette semaine que la levée des restrictions se ferait en deux temps. À partir du 8 novembre, toutes les personnes venant du Canada ou du Mexique pourront traverser la frontière pour des raisons non essentielles, par exemple familiales ou touristiques, si elles sont vaccinées. Les personnes venant pour des motifs impérieux, comme les chauffeurs routiers, en seront dispensées. Mais dès janvier, l'obligation vaccinale vaudra pour tous les visiteurs franchissant les frontières terrestres, même ceux avec un motif impérieux.

Lire aussi

Avec le virus gagnant du terrain, Washington avait fermé ses frontières en mars 2020, sauf motifs impérieux très limités, pour des millions de voyageurs en provenance notamment de l'Union européenne (UE), du Royaume-Uni ou de Chine, puis plus tard d'Inde ou du Brésil. Mais depuis cet été, le maintien des restrictions avait provoqué quelques tensions, et en particulier du côté de l'UE qui avait rouvert ses propres frontières aux touristes américains, même les non-vaccinés. 

Les États-Unis s'étaient alors retranché derrière les conditions sanitaires pour justifier ce maintien : "Nous suivons la science", avait répété la Maison Blanche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : un cas positif identifié sur l'île de la Réunion, le premier détecté en France

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.