Passe-passe sanitaire : un Italien tente de se faire vacciner sur un faux bras en silicone

Face au variant Omicron, qui va peut-être à terme supplanter le variant Delta, les vaccins actuellement sur le marché sont-ils efficaces ? La troisième dose a-t-elle encore un intérêt ?

ARNAQUE - Dans le Piémont, un quinquagénaire désireux d'obtenir un pass sanitaire a tenté de se faire vacciner dans un faux muscle en silicone. Mais l'infirmière en charge a détecté la supercherie, et l'homme sera poursuivi en justice.

C'est le président de la région du Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie, qui a rendu l'incident public, dans un message Facebook plein de colère. Jeudi 2 décembre, un quinquagénaire a tenté de duper le centre de vaccination de Biella, en présentant à la seringue un bras en fait recouvert d'une prothèse de silicone. Un faux quadriceps qui a fait tiquer l'infirmière sur le point de lui injecter sa dose de vaccin.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"J'étais désolée", raconte Filippa Bua, "je pensais l'avoir mis dans une situation embarrassante". L'infirmière a d'abord cru que l'homme d'une cinquantaine d'années était réellement amputé d'un bras, et s'est excusée en lui demandant de présenter l'autre. C'est alors qu'elle s'est aperçue que ce récalcitrant à la vaccination portait en fait une espèce de "bustier de théâtre", qui recouvrait le haut de ses bras d'un silicone trompeur. La matière peut prêter à confusion, mais au toucher, la professionnelle avait bien perçu la différence avec un vrai bras. 

Le président de la région a rendu l'affaire publique, la présentant comme "d'une gravité énorme", "inacceptable face au sacrifice que la pandémie fait payer à toute notre communauté en termes de vies humaines et de coûts sociaux et économiques". Cet élu Forza Italia, ancien de la Ligue du Nord, ne prend pas cette tentative d'échapper au vaccin à la légère, et entend engager des poursuites. L'homme qui a tenté sans succès le tour de passe-passe serait, selon certaines sources, un dentiste de Biella déjà connu pour ses positions hostiles au vaccin.

Lire aussi

L'incident s'est arrêté avec la découverte de la supercherie. Selon l'infirmière, l'homme a ri, a brièvement parlementé pour obtenir quand même une preuve de vaccination, puis est parti sans faire plus d'histoire, devant l'inflexibilité des soignants.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

VIDÉO - Piscines illégales détectées par le fisc : que risquent les propriétaires ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.