Covid-19 : pourquoi l'Inde manque à ce point d'oxygène

Covid-19 : pourquoi l'Inde manque à ce point d'oxygène

CRISE SANITAIRE - L'Inde, très durement touchée par l'épidémie de Covid-19, manque cruellement de bouteilles d'oxygène. Explications.

De l'oxygène coûte que coûte. En Inde, les files d'attente ne cessent de s'allonger pour tenter de se procurer de l'oxygène médical. Une denrée rare, mais surtout indispensable pour soulager les malades du coronavirus dans ce pays durement touché par l'épidémie. À Delhi, la ville la plus touchée du pays, de 20.000 à 25.000 cas sont déclarés chaque jour. Des malades sont morts aux portes des hôpitaux, en attente d'une admission. D'autres à l'intérieur, faute d'oxygène. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un vide sanitaire qui pousse les citoyens à pratiquer le système D : Priyanka Mandal, 30 ans, a raconté à l'AFP n'avoir pu faire admettre sa mère âgée de 55 ans dans un hôpital après que son état se soit détérioré. Elle a fini par trouver quelqu'un prêt à lui vendre une bouteille et six kilogrammes d'oxygène pour 30.000 roupies (332 euros), un prix bien supérieur à celui du marché. "Elle a une fièvre constante et à présent elle ne peut plus respirer", tandis que ses réserves d'oxygène s'amenuisent a expliqué la jeune femme.

Un patient sur cinq a besoin d'oxygène

Comment l'Inde en est-elle arrivée là ? Déjà car son système de santé, vétuste, souffre depuis longtemps d'un sous-financement. Et, face à cette deuxième vague épidémique aiguë, manque cruellement d'oxygène et des médicaments nécessaires aux malades les plus gravement atteints par le Covid-19. 

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, ces bouteilles sont pourtant indispensables : un patient sur cinq souffrant du Covid-19 aura besoin d'oxygène. En février, l'OMS estimait par ailleurs que plus d'un demi-million de personnes avaient besoin de 1,2 million de bouteilles d'oxygène par jour dans ces pays.

Problème : l'accès à l'oxygène, facile en Europe et en Amérique du Nord, est limité dans de nombreux pays d'Amérique latine, d'Afrique ou l'Inde. En cause ? Son coût, mais aussi des infrastructures limitées et des obstacles logistiques, selon Unitaid, l'organisation internationale hébergée par l'OMS, chargée de centraliser les achats de traitements. Unitaid chiffre ses besoins à 1,6 milliard de dollars pour l'achat de bouteilles pour les pays les plus pauvres cette année : "Une urgence mondiale qui nécessite une réponse mondiale." 

Selon l'organisation, les principaux défis portent sur une vingtaine de pays, dont le Malawi, le Nigeria et l'Afghanistan. Autant de pays qui se tournent vers les principaux producteurs de bouteilles à oxygène. Et ils ne sont pas nombreux.

Le soutien de la communauté internationale

Hors Chine, les trois premiers fournisseurs mondiaux d'oxygène médical sont l'allemand Linde allié au groupe américain Praxair, le français Air Liquide et l'américain Air Products. 

Cependant, l'oxygène médical est surtout produit par énormément d'acteurs locaux et régionaux, car l'un de ses principaux problèmes est qu'il est difficilement transportable sur de longues distances. Raison pour laquelle il est plus disponible dans les pays industrialisés : les unités de production ont été construites pour alimenter aussi d'autres secteurs que la santé, comme la sidérurgie et la chimie.

Lire aussi

Dans l'immédiat, c'est un soutien international qui s'organise pour soutenir l'Inde. Des avions cargo ont commencé à livrer des camions citernes d'oxygène là où il manquait. Un premier train "Oxygen Express" a été mis en service le 22 avril. Au total, neuf conteneurs aériens chargés d'équipements, dont 495 concentrateurs, 120 respirateurs non invasifs et 20 respirateurs manuels seront envoyés cette semaine à l'Inde, selon le haut-commissariat britannique à New Delhi. 

Le ministère indien de la Défense a aussi annoncé importer d'Allemagne 23 unités mobiles de production d'oxygène. La France, elle, a envoyé huit unités de production, et des containers d'oxygène liquéfié permettant d'alimenter jusqu'à 10.000 patients sur une journée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.