Tensions aux États-Unis : une milice d'extrême-droite voulait enlever la gouverneure du Michigan pour "haute trahison"

Tensions aux États-Unis : une milice d'extrême-droite voulait enlever la gouverneure du Michigan pour "haute trahison"

ETATS-UNIS - 13 hommes liés à un groupe américain d'extrême droite ont été arrêtés par le FBI et inculpés. Ils avaient comme dessein d'enlever et de "juger" la gouverneure démocrate du Michigan Gretchen Whitmer pour "haute trahison".

Ils sont accusés d'avoir conspiré pendant des mois pour enlever la gouverneure démocrate du Michigan Gretchen Whitmer, une farouche opposante à Donald Trump, et attaquer des institutions. Treize hommes liés à un groupe américain d'extrême droite ont été inculpés après que le FBI a déjoué leur complot grâce à des informateurs et des agents infiltrés. 

Six des conspirateurs, considérés comme des "extrémistes violents" par le procureur du district Ouest du Michigan, Andrew Birge, avaient prévu de kidnapper Gretchen Whitmer avant l'élection présidentielle du 3 novembre puis de la juger pour "trahison", selon l'acte d'accusation rendu public jeudi 8 octobre.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Sept autres hommes associés au groupuscule local "Wolverine Watchmen" ont également été arrêtés et inculpés pour avoir planifié "une opération en vue d'attaquer le bâtiment du Capitole et kidnapper des responsables du gouvernement, dont la gouverneure", a ajouté la ministre de la Justice du Michigan, Dana Nessel. Ces miliciens ont également "proféré des menaces de violences pour provoquer une guerre civile", a-t-elle expliqué.

Lire aussi

Elle est devenue la cible régulière d'attaques de Donald Trump

La gouverneure, qui avait été un temps pressentie pour devenir la colistière du candidat démocrate Joe Biden, s'est dite effarée par la nouvelle. "Quand j'ai prêté serment il y a 22 mois, je savais que ce travail pouvait être difficile. Mais pour être honnête, je n'avais jamais imaginé une chose pareille", a réagi Gretchen Whitmer lors d'une conférence de presse. Elle a en outre accusé le président Donald Trump de "légitimer" les actions des "terroristes de l'intérieur" en refusant notamment de condamner les partisans du suprémacisme blanc la semaine passée, lors de son débat télévisé face au candidat démocrate Joe Biden.

Lire aussi

L'enquête avait débuté au début de l'année quand la police fédérale "a appris sur les réseaux sociaux qu'un groupe d'individus parlait de renverser par la violence certaines composantes du gouvernement et des forces de l'ordre", selon l'acte d'accusation. Les six accusés, qui ont été arrêtés, reprochaient notamment à la gouverneure d'être un "tyran" et d'exercer "un pouvoir sans contrôle". 

Gretchen Whitmer avait décrété à la mi-mars des restrictions parmi les plus sévères du pays pour freiner l'épidémie de coronavirus dans son État du nord des États-Unis, à l'époque l'un des plus touchés par le Covid-19. Elle est alors devenue la cible régulière d'attaques de Donald Trump, qui avait dans un tweet appelé à "libérer le Michigan"

L'élection américaine vous intéresse ? Ecoutez notre podcast Far West

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Une présidentielle 2020 totalement hors-norme qui promet d’être plus électrique et passionnante que jamais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/Biontech "toujours efficace" contre le variant Omicron après "trois doses", annonce l'entreprise

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.