Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

TÉMOIGNAGES - Placés en quarantaine à Palerme, en Sicile, des dizaines de Français lancent un appel de détresse à l’ambassade et sur Facebook. Bloqués à cause de tests positifs, ils sont parqués dans un hôtel en décrépitude et sans protocole sanitaire.

De palace, il n’en a que le nom. Peinture défraîchie et cloquée par l’humidité, eau jaunâtre qui coule dans les lavabos et les douches, moisissures, grilles d’évacuation éventrées… Depuis plusieurs semaines, le San Paolo Palace de Palerme a pris les traits d’une prison sordide pour une trentaine de touristes français, tous retenus en quarantaine entre ses murs. 

Leurs vacances ont viré au cauchemar : testés positifs pour certains, déclarés cas contact pour d’autres, ils sont confinés dans cet hôtel insalubre de Sicile, réquisitionné par les autorités locales, aux côtés d’autres ressortissants étrangers. Parmi eux, des personnes âgées et des familles avec des enfants.

À l’intérieur, les ascenseurs sont bloqués et les repas apportés devant la porte des chambres. Et malgré les 40 °C enregistrés dans les étages, pas de climatisation. L’état déplorable de cet établissement de quatorze étages, visible sur les images et vidéos collectées dans le sujet en en-tête, inquiète ses résidents de passage. 

Toute l'info sur

Le 20h

"Aucune désinfection, pas de gel hydroalcoolique" : les résidents "sûrs d'attraper le Covid"

D’autant qu’aucune précaution sanitaire n’est respectée à l’intérieur. "Étant donné que sur certains étages, ils mélangent ceux qui ont le Covid et les cas contacts, ils sont sûrs d’attraper le Covid", affirme dans la vidéo Malisa Vervialle, une mère de famille cloîtrée à l’hôtel depuis huit jours. "Il n’y a aucune désinfection, pas de gel hydroalcoolique." Depuis son arrivée, elle n’a vu qu’une seule fois le personnel de l’hôtel "enlever les poubelles et passer un coup d’aspirateur dans le couloir".  

Son séjour sur place a vite été écourté : à peine arrivée à l’aéroport, elle est testée positive et transférée immédiatement dans l’établissement. Car jusqu'au 1er septembre 2021, toute personne qui arrive sur le territoire sicilien en provenance de France doit se soumettre à un test obligatoire, selon le site de l'ambassade de France en Italie. S’il est positif, le voyageur sera "placé en isolement, puis accompagné dans un hôtel ou un foyer Covid", même s'il est vacciné.

C'est le cas de Malisa Vervialle, qui a un schéma vaccinal complet, mais qui devra désormais attendre deux jours avant de se faire tester à nouveau : en cas de test négatif seulement, elle pourra espérer quitter l'hôtel. D’ici là, impossible de sortir de la pièce de 10 mètres carrés qu’elle partage avec ses deux enfants. "Ils devraient nous traiter normalement, pas comme des animaux de la jungle", déplore son jeune garçon. 

Entre ces quatre murs, l’isolement peut durer jusqu’à trois semaines, encadré par des soignants qui ne parlent pas un mot de français. Une situation d’autant plus dramatique pour les résidents atteints du Covid, mais aussi d’autres pathologies. "Si je crève dans ma chambre, je crève dans ma chambre", s’emporte Françoise Fréquelin, une dame âgée isolée depuis cinq jours et atteinte d’un cancer. 

"Si je crève dans ma chambre, je crève dans ma chambre"- Françoise Fréquelin, isolée depuis cinq jours et atteinte d’un cancer

Autorisée par son médecin à voyager, elle est censée recevoir une chimiothérapie dans une dizaine de jours. "À bout de nerfs", elle affirme n’avoir vu aucun docteur depuis son arrivée à l’hôtel. 

Sur Facebook, un groupe a été créé pour relayer les témoignages des confinés ou de leurs proches et rassemble près de 280 membres. Français, mais aussi Italiens, Portugais ou Espagnols déplorent les conditions insalubres de leur quarantaine. Les photos et vidéos se succèdent, entre la poussière noire qui recouvre meubles et sanitaires et traces de salissures jusque dans le frigo. 

Lire aussi

L’ambassade assure suivre le dossier

Le but : que leur appel de détresse reçoive un écho. En vain pour le moment. Tous les confinés tentent d’obtenir une libération auprès de leur mutuelle, leur mairie, mais aussi de l’ambassade de France en Italie, sans qu'une porte de sortie ne s'ouvre pour eux jusque-là. 

"Que ce soit l’Italie ou la France, tout le monde nous dit que la situation en Sicile, on ne peut rien y faire", avance Maëva Astorino, cas contact et isolée depuis six jours. "La Sicile fait ce qu’elle veut. Ils ne veulent pas nous rendre à nos pays, car tant que l’on n’est pas négatif, on n’a pas le droit de sortir d’ici."

Contactée par TF1, l’ambassade assure suivre la situation avec attention, en lien étroit avec les autorités siciliennes. Dans les colonnes de Marianne, elle encourage aussi les voyageurs confrontés à la même situation à se rediriger vers le Consulat à Rome, au +39 06 68 60 15 00. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La fin du masque obligatoire au collège envisageable "en octobre-novembre", annonce Blanquer

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.