Les Français résidant à l'étranger peuvent-ils se faire vacciner en France ?

L'adhésion à la vaccination contre le coronavirus progresse dans le monde.

COVID - La campagne de vaccination s'accélère en France avec près de 6 millions de patients ayant reçu une première dose. Mais quid pour les ressortissants français vivant à l'étranger de manière permanente ?

Les Français de l'étranger résidant dans un pays où ils n'ont pas accès à un vaccin homologué par l'Union européenne (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson) pourront "se faire vacciner en France lors de leur passage", a affirmé le secrétaire d'État chargé des Français de l'étranger Jean-Baptiste Lemoyne ce vendredi sur RFI. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Sur l'ensemble des Français établis hors de France, "84% sont éligibles aux dispositifs de vaccination locaux avec des vaccins homologués par l'Union européenne", a-t-il déclaré sur l'antenne radio. Mais "nous devons apporter des solutions pour les 16% des Français qui n'ont pas accès aux vaccins homologués par l'Union européenne."

Acheminement des premières doses début mai

Ainsi, des négociations sont en cours avec les autorités locales de ces pays étrangers pour "acheminer des premières doses, début mai", selon le secrétaire d'État qui n'a pas précisé de quels territoires il s'agissait.

"C'est un dispositif sur lequel on a travaillé pour qu'ils aient la capacité de se faire vacciner par les autorités locales si le vaccin est homologué, le cas échéant par des dispositifs alternatifs sur lesquels nos ambassades travaillent avec leur médecin référent et la communauté médicale locale ou encore en France lors de leur passage" pour des séjours ou les vacances estivales, a-t-il résumé.

Lire aussi

Au 1er janvier 2021, le nombre d'inscrits au Registre des Français établis hors de France s'élevait à 1.685.638 personnes. Le nombre global de Français vivant à l'étranger, y compris ceux qui ne sont pas inscrits dans cette liste, est estimé autour de 2,5 millions, selon le ministère des Affaires étrangères.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter