Royaume-Uni : quarantaine pour les arrivées en provenance du Portugal

Royaume-Uni : quarantaine pour les arrivées en provenance du Portugal

TOURISME - A quelques semaines des vacances d'été, le Royaume-Uni réinstaure la quarantaine obligatoire pour les passagers arrivant du Portugal. En cause, un rebond des cas et la présence d'une "sorte de mutation népalaise" du variant indien.

C'est une "décision difficile". Grant Shapps, le ministre des Transports britannique ne cache pas son désarroi après avoir  réinstauré la quarantaine obligatoire, pouvant aller jusqu'à dix jours, pour les passagers arrivant du Portugal. Ce dernier a justifié cette mesure, qui s'appliquera à partir de mardi, par le quasi-doublement du taux de positivité au Covid-19 au Portugal et la présence d'une "sorte de mutation népalaise" du variant Delta. 

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

"Nous ne voulons pas prendre de risque", a-t-il ajouté, alors que les autorités sanitaires britanniques estiment désormais que le variant indien est "dominant" au Royaume-Uni, avec 12.431 cas identifiés, menaçant la levée espérée le 21 juin de l'essentiel des dernières restrictions.

Colère du secteur touristique

Depuis le 17 mai, le Portugal se trouvait parmi les rares pays et territoires exemptés de quarantaine. Il a désormais rejoint nombre de pays comme la France, l'Italie, l'Espagne et la Grèce, classés "orange", dont les voyageurs devront suivre une quarantaine d'au moins cinq jours à leur retour et passer plusieurs tests payants.

Ce revirement a provoqué la colère du secteur touristique et des transports, faisant craindre la répétition du scénario de l'été dernier, où les changements répétés de règles avaient piégé des milliers de vacanciers soumis à des quarantaines qu'ils n'avaient pas prévues au moment de leur départ.

Sur Twitter, le ministère portugais des Affaires étrangères a indiqué "ne pas comprendre" la "logique" de la décision britannique, assurant que le Portugal "continue son déconfinement prudent et graduel, avec des règles claires pour la sécurité de ceux qui vivent ici et de ceux qui nous rendent visite".

Pendant ce temps, Manuel Cortes, secrétaire général de l'organisme TSSA, qui regroupe des acteurs du secteur du transport et du tourisme, a estimé dans un communiqué que le gouvernement avait "bâclé sa décision" et allait plonger dans le "chaos" les vacanciers qui vont se presser de rentrer plus tôt pour éviter la quarantaine.

Alors que le Premier ministre Boris Johnson accueille la semaine prochaine le sommet du G7, "il envoie le message que le Royaume-Uni restera isolé du reste du monde et fermé à la plupart de ses partenaires du G7", a réagi de son côté le directeur général de l'aéroport londonien d'Heathrow, John Holland-Kaye.

Lire aussi

Sept pays, parmi lesquels le Sri Lanka, l’Égypte et le Costa Rica, ont été ajoutés à la liste rouge. Celle-ci réserve aux seuls résidents britanniques la possibilité de rentrer dans le pays, avec une quarantaine obligatoire de onze nuits à l'hôtel à leur frais, soit un coût de 1750 livres (environ 2000 euros) par personne.

Pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie avec près de 128.000 morts, le Royaume-Uni a mis sur pied depuis six mois une campagne de vaccination massive, qui a permis d’administrer deux doses à la moitié des adultes (plus de 26 millions de personnes) et une dose à plus de 75% des adultes (soit près de 40 millions de personnes).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.