"L’impression d’être en 2019, dans le monde d’avant" : les Israéliens vaccinés s’essaient au pass sanitaire

Une rue de Tel-Aviv le dimanche 7 mars 2021, à la réouverture des cafés et restaurants

GREEN PASS - Le déconfinement en Israël est grandement facilité par le passeport vert, détenu aujourd’hui par plus de la moitié des habitants. Cet outil permet entre-autres de profiter des salles de sport et des restaurants.

Il y a ceux qui doivent renforcer les mesures pour freiner les contaminations et puis ceux qui peuvent les relâcher en pensant déjà à l’après. Pour déconfiner le pays, Israël conditionne désormais l’accès de certains établissements au fait d’être vacciné contre le Covid-19. C’est le cas des salles de sport, des hôtels, des théâtres mais aussi des restaurants à l’intérieur qui ont rouvert leurs portes dimanche 7 mars. Les 4,9 millions d’Israéliens ayant reçu au moins une dose du vaccin Pfizer (soit 57% de la population) peuvent donc profiter de ces activités retrouvées grâce à un nouvel outil vendu comme la clé pour revivre normalement : le passeport sanitaire, aussi appelé "green pass" ou "passeport vert".

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Comme une impression du monde avant

Venu passer des vacances à Tel-Aviv et s’étant fait vacciner par la même occasion, Simon est doté du précieux sésame. Alors, le jeune homme n’a pas hésité ce dimanche soir à inaugurer la réouverture des cafés, attendue depuis des mois, dans un bar dansant de Tel-Aviv. Présentant la preuve d’un rendez-vous programmé pour recevoir une deuxième dose du vaccin, Simon a pu entrer sans encombre. À terme, ce pass sanitaire doit ressembler à un QR code envoyé par sa caisse d’assurance maladie sur une application du ministère de la Santé. Pour l’instant, on s’arrange plutôt avec des documents valant attestation. "On nous a demandé une preuve selon laquelle on avait fait le premier vaccin. Ça pouvait être un QR code ou un simple texto de la caisse maladie", raconte ce jeune Franco-Israélien. Et si l’établissement a mis en place une jauge au-delà de laquelle l’entrée n’est plus possible, les gestes barrières ont rapidement été laissés au vestiaire. "À l’intérieur, les gens étaient sans masque, ils étaient assis les uns sur les autres, ça dansait pas mal… On avait vraiment l’impression d’être en 2019, dans le monde d’avant."

Eyal, lui, vit à Ra’anana, au Nord-Est de Tel Aviv. Le jeune homme de 26 ans, qui s’est fait vacciner il y a déjà deux mois "en cinq minutes", prévoit un dîner au restaurant avec sa femme et des amis cette semaine. En réservant sans doute, car les meilleurs établissements risquent d’être pleins très vite. Dimanche, Eyal a simplement profité d’un café en terrasse, une activité permise à tous sans distinction. En revanche, seuls les vaccinés peuvent s’asseoir à l’intérieur. "Ils ont contrôlé à l’entrée, mais sans pression particulière", a observé ce dernier qui n’a pas passé la porte. À quoi bon ? Il faisait doux ce dimanche et le soleil emplissait les terrasses des cafés. "Les clients étaient heureux mais les plus grands sourires étaient sur les visages des serveurs", note Eyal, pour qui le véritable bénéfice de ce passeport vert se trouve dans la possibilité d’aller au restaurant. "Je ne suis pas très salle de sport, avoue-t-il, jusqu’ici ça ne m’apportait pas grand-chose". 

Lire aussi

Si les établissements sportifs et culturels accueillent de nouveau du public depuis le 21 février, la réouverture des cafés et restaurants provoque un véritable bol d’air pour les Israéliens, qui ont connu trois confinements nationaux en un an. "Six mois qu’on rêvait de ce moment ! Retour du télétravail au restaurant, au soleil, en t-shirt, autour d’un café et d’une shakshuka", s’est exclamé Julien B. dans un tweet, accompagné d’une photo le montrant attablé dans un restaurant de Tel Aviv. "Les terrasses pleines à craquer, le ciel bleu, les magasins ouverts, les enfants à l’école, les concerts qui reprennent... #TelAviv, la ville qui ne dort jamais se réveille peu à peu... un bonheur ! Pourvu que ça dure", s'est encore réjoui le jeune homme. Sur Twitter, la ville a elle-aussi salué la vie retrouvée par ces mots : "We’re back in business !" ("Nous sommes de retour !")

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter