Covid : une ministre belge dévoile les prix des vaccins, au grand dam de Bruxelles

Covid : une ministre belge dévoile les prix des vaccins, au grand dam de Bruxelles

BOULETTE - Une ministre belge a tweeté les prix des vaccins anti-Covid-19, restés jusque-là confidentiels. Si bien que la Commission européenne a rappelé ce vendredi l'importance de respecter l'"obligation" de discrétion.

1,78 euros la dose d'AstraZeneca, 6,95 euros le vaccin Johnson & Johnson, 7,56 euros celui de Sanofi/GlaxoSmithKline, 12 euros celui développé par Pfizer/BioNTech, 10 euros la dose de vaccin Curevac, et 14,72 euros celle de Moderna. Voilà ce qu'on pouvait lire dans le tableau, tweeté jeudi 17 décembre par la secrétaire d'État belge chargée du Budget Eva De Bleeker, représentant le détail des montants promis par son gouvernement aux fabricants pour chacun des six vaccins commandés, avec le prix à l'unité pratiqué dans l'UE.

Si elle a rapidement effacé son tweet, des captures d'écran ont été saisies et le contenu est encore visible ce vendredi. "Je voulais être transparente, peut-être un peu trop transparente", a-t-elle reconnu devant les députés belges. Cette bourde a mis dans l'embarras la Commission européenne, qui a rappelé ce vendredi que la confidentialité devait être de mise sur ce sujet.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

La confidentialité, "une obligation très importante"

"Tout ce qui concerne des informations comme le prix des vaccins est couvert par la confidentialité, c'est une obligation très importante", a affirmé Stefan De Keersmaecker, un porte-parole de l'exécutif européen, lors du point presse quotidien à Bruxelles. "C'est une exigence contractuelle" dans le cadre des commandes déjà passées aux groupes pharmaceutiques, a assuré le chef du porte-parolat Eric Mamer, soulignant que ces derniers avaient obtenu le respect de cette règle partout dans le monde.

Lire aussi

La divulgation des prix payés en Europe expose la Commission à des difficultés avec les laboratoires pharmaceutiques. La confidentialité "est dans l'intérêt de la société [déjà sous contrat, ndlr] mais aussi dans l'intérêt des négociations en cours avec d'autres sociétés, avec d'autres développeurs de vaccins", a poursuivi Stefan De Keersmaecker. Le groupe Pfizer a effectivement rappelé que les prix étaient "couverts par une clause de confidentialité prévue dans le contrat avec la Commission", selon une porte-parole de Pfizer Benelux jointe par l'agence Belga. En comparant les éléments connus, le Washington Post a estimé que le vaccin Pfizer est vendu moins cher en Europe qu'aux États-Unis. 

La communication de ce tableau censé rester confidentiel a eu lieu lors d'un débat budgétaire intense, alors que Eva De Bleeker se voyait reprocher par des députés de l'opposition le manque des moyens dégagés par l'État belge pour l'achat de vaccins. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Espagne : arrivée record de 6000 migrants en une journée à Ceuta, 2700 renvoyés au Maroc

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros passent à l'authentification forte

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.