Crash d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines : 32 nationalités parmi les victimes

International
DirectLCI
TRAGÉDIE - Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines s'est écrasé ce dimanche matin peu après son décollage vers Nairobi. Les 157 personnes à bord ont péri dans le crash. Selon la compagnie aérienne, les victimes sont de 32 nationalités différentes. Un chiffre impressionnant pour un vol court et régulier entre deux pays Africains.

Ils auraient du arriver à Nairobi, capitale du Kenya, en milieu de matinée ce dimanche 10 mars. Mais peu après son décollage de l'aéroport d'Addis-Abeba, le Boeing 737 d'Ethiopian Airlines s'est crashé. Parmi les 157 personnes à bord, il n'y a aucun survivant. La compagnie aérienne a rapidement publié un communiqué sur la tragédie pour donner des informations sur les victimes, qui sont de 32 nationalités différentes. 


Selon une source onusienne, "au moins" une douzaine de victimes étaient affiliées à l'Organisation des Nations unies. Et pour cause, certains de ses membres se trouvaient à bord pour aller préparer ou suivre le sommet international sur l'Environnement prévu à Nairobi la semaine prochaine. 

57 Africains victimes du crash

Le Kenya, destination du vol, paye le plus lourd tribu : 32 Kenyans sont morts dans l'accident. Ethiopian Airlines n'a pas fait de distinction entre les 149 passagers et les huit membres d'équipage. La liaison est rapide entre les deux pays voisins, deux heures d'avion suffisent à relier leurs capitales, avec plusieurs départs quotidiens. Neuf victimes de ce crash sont de ce fait des Éthiopiens. Leur premier ministre, Abiy Ahmed, a twetté dans les heures suivant le drame : "Au nom du gouvernement et du peuple éthiopiens, le Cabinet du Premier ministre tient à exprimer ses plus sincères condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches".

Djibouti, le Mozambique, le Rwanda, le Soudan, la Somalie, le Togo, l'Ouganda et le Nigeria ont chacun perdu un citoyen. L'Egypte avait 6 citoyens à bord, et le Maroc, 2 personnes. La liste des victimes recense ensuite pas moins de 23 nationalités d'autres continents. 

48 Européens, dont 9 Français sont morts

Neuf Français ont péri ce dimanche matin, a annoncé le Quai d'Orsay. Mais pour l'instant, il n'y a pas encore d'informations sur leur identité. Emmanuel Macron s'est exprimé sur Twitter : "J'adresse mes sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes du vol d'Ethiopian Airlines, dont plusieurs étaient françaises. Je partage leur tristesse. La France se tient aux côtés des peuples kényan et éthiopien et leur témoigne son entière solidarité." 

Parmi les citoyens de nos pays voisins, 8 Italiens, 5 Allemands, 3 Autrichiens, 2 Espagnols et 1 Belge sont décédés dans le crash du Boeing. Le Royaume-Uni dénombre 7 victimes, ainsi qu'un mort pour l'Irlande. Sur le continent Européen, plusieurs pays de l'Est sont également endeuillés, dont la Slovaquie (4), la Russie (3), la Pologne (2) et la Serbie (1). Les Scandinaves pleurent 3 Suédois et 1 Norvégien.

L'Amérique et l'Asie également touchés

Les Etats-Unis compte 8 victimes parmi ses ressortissants. Sans que l'on sache encore pourquoi ils sont si nombreux : 18 Canadiens ont péri dans le drame. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a parlé de "terribles nouvelles" et que ses pensées allaient "aux victimes du vol, les Canadiens à bord comme à ceux qui ont perdu un être cher". La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a également adressé ses condoléances, précisant que le gouvernement canadien était "en contact étroit avec les autorités éthiopiennes pour recueillir des informations supplémentaires le plus vite possible". 

Huit Chinois ont perdu la vie lors de l'accident. Ethiopian Airlines a également indiqué qu'un Indonésien et un Népalais était à bord de l'appareil lors du crash. L'Inde a perdu quatre de ses citoyens.

Un sommet international sur l'Environnement prévu à Nairobi

L'Ethiopie est assez peu touristique à l'échelle internationale, et dans la moyenne basse pour le continent Africain. En 2016, 871 000 voyageurs étrangers ont visité le pays, selon l'Organisation mondiale du tourisme, un organisme de l’ONU. En comparaison, le Kenya voisin avait comptabilisé 1 364 000 touristes internationaux, et les pays du Maghreb sont autour de 10 000 000 voyageurs annuels. Alors comment expliquer une telle diversité dans les victimes de ce vol régulier vers Nairobi ?


Bien que rien n'ait été confirmé, plusieurs organisations politiques et environnementales ont rendu hommage à des collègues, dans l'avion pour aller préparer ou suivre la quatrième session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement. L'ONU a annoncé que dix-neuf employés de l’organisation internationale ont péri dans le crash, selon le porte-parole du directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Antonio Vitorino.

Un autre internaute écrit également que l'organisation "fera une minute de silence pour le deuil des vies perdues dans le crash d'Ethiopian Airlines, dont la plupart des victimes se rendaient à Nairobi pour l'UNEA4". Soit la quatrième réunion de ce sommet international, qui se tiendra en effet à Nairobi du 11 au 15 mars 2019 et qui est donc vraisemblablement la cause de la présence de nombreux passagers étrangers dans cet avion. Emmanuel Macron est attendu à cette Assemblée mercredi, où il donnera un discours sur l'environnement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter