Crash aérien : les chœurs de l'Armée Rouge, un symbole russe à travers le monde

International
DirectLCI
DRAME - Parmi les 92 personnes à bord du Tupolev qui s'est abîmé en mer Noire ce dimanche 25 décembre, figuraient 64 membres de l'Ensemble Alexandrov, l'un des deux chœurs de l'Armée Rouge.

C'est un pan entier de la culture russe - ou du moins de sa perception à travers le monde - qui s'est évanoui, tôt dimanche 25 décembre, dans le crash d'un avion Tupolev parti de Russie pour une base militaire russe en Syrie. Dans l'avion militaire qui s'est abîmé dans la mer Noire étaient en effet montés 64 membres de l'Ensemble Alexandrov et son directeur Valéri Khalilov, l'un des célèbres chœurs de l'Armée Rouge, a rapidement confirmé le ministère de la Défense, dont dépend la formation.


Le voyage des chanteurs et musiciens, organisé par le Kremlin, avait pour but d'accompagner le réveillon du Nouvel an des soldats russes basé en Syrie, précisément à Hmeimim, au nord-ouest du pays. Une tradition pour les célèbres choristes, regroupés en deux formations (les seules autorisées à porter le label prestigieux de l'Armée Rouge), l'Ensemble Alexandrov (ministère de la Défense) et l'Ensemble MVD (ministère de l'Intérieur), nées respectivement en 1928 et 1938. Ces deux groupes ont pour mission, de "servir et soutenir leur patrie, remonter le moral des troupes épuisées", comme le relève leur site.

Une perte irrémédiableOlga Golodets, vice-Première ministre russe

Composés intégralement d'hommes aux voix de stentor, les deux formations donneront autour de 1500 concerts aux soldats de l'Armée Rouge dans les zones de combats durant la Seconde guerre mondiale. Depuis, outre leur présence aux événements patriotiques organisés en Russie (notamment le 9 mai, jour de la victoire soviétique sur l'Allemagne nazie), avaient pour habitude de participer à de gigantesques tournées autour du monde, en dépit, par exemple, de la guerre froide. Plus récemment, ils s'étaient notamment produits en Crimée, en 2013, peu de temps après l'annexion de cette région ukrainienne par l'armée russe.


"Label de Russie" pour le site pro-russe Sputnik News, l'Ensemble Alexandrov, nommé ainsi en hommage à son premier directeur, était dirigé par Valéry Khalilov, compositeur et chef d'orchestre reconnu à travers le monde, notamment depuis les Etats-Unis. Le directeur de la Hodgson School, une référence nationale en matière de formation à la musique, le décrivait notamment en novembre 2016 comme "un musicien remarquable" et "une figure majeure dans la vie musicale russe", tandis qu'en Russie, la vice-Première ministre Olga Golodets a regretté "une perte irrémédiable". Une perte "impossible à accepter", a complété le Premier ministre Dimitri Medvedev.

De Kalinka à Pharrell en passant par Adele

Evoluant avec leur temps, les chœurs de l'Armée rouge ont su sortir du monopole du répertoire traditionnel et/ou à la gloire de la Russie. Ils se sont ainsi ouverts à un répertoire pop avec leur touche personnelle ou en participant à l'Eurovision, bien loin des Kalinka et autres oeuvres qui faisaient leur réputation lors de la grande époque soviétique.


Ainsi a-t-on pu les entendre reprendre "Skyfall" en 2013 (après que des plaisantins se sont faits passer pour eux dans une première version de la reprise)

... ou encore le célébrissime "Back in the USSR" des Beatles, accompagnés des ovnis musicaux des Leningrad Cowboys...

Sans oublier leur reprise du tube planétaire de 2013 de Pharrell Williams, "Happy".

En vidéo

Les choeurs de l'Armée rouge sont "Happy"

Jusqu'au crash, le choeur était composé de 200 hommes, danseurs, chanteurs et musiciens confondus.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter