Crash d'Egyptair : le smartphone et la tablette du pilote auraient pris feu

International
DirectLCI
NOUVEL INDICE - Un portable, une tablette et des flacons de parfum appartenant au copilote de l'Airbus d'Egyptair auraient pu prendre feu dans le cockpit de l'avion, provoquant le crash en mai 2016, selon une nouvelle piste envisagée par les enquêteurs.

Nouvelle piste dans l’enquête sur le crash en Méditerranée de l’avion d'Egyptair qui a fait 66 morts, dont 15 Français, en mai dernier. Les enquêteurs du BEA s’interrogent sur la présence dans le cockpit, des effets personnels du copilote. 


Un smartphone, un tablette mini et quatre flacons de parfums étaient posés sur un coin du tableau de bord lorsque l’appareil a décollé. A l'endroit exact d'où sont partis les premiers messages d'alerte envoyés automatiquement par le système de l’Airbus, selon les caméras de vidéosurveillance qui filmaient l’installation de l’équipage sur le tarmac de Roissy Charles-de-Gaulle.  

La réaction d'Apple

Selon les premiers éléments, les effets personnels du pilote auraient pris feu. Comme le rapporte Le Parisien, les enquêteurs "n’excluent pas que des risques d'échauffement de ces appareils alimentés par des batteries au lithium à la stabilité controversée". Cette découverte intervient un mois après que les autorités égyptiennes ont retrouvé des traces d’explosif sur les corps des passagers. 


Contacté par le quotidien, Apple affirmait le 13 janvier ne pas avoir été approché par les autorités. "Nous sommes entièrement à la disposition des enquêteurs pour répondre à toute question. Nous testons rigoureusement nos produits afin de nous assurer qu'ils soient conformes, voire qu'ils dépassent les standards internationaux de sécurité". 

En vidéo

Egyptair: "C’est un soulagement de pouvoir les enterrer"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter