Crash d'un avion de l'Ethiopian Airlines : ce que l'on sait des 9 victimes françaises

International
ACCIDENT AÉRIEN - Un Boeing de la compagnie Ethiopian Airlines s'est écrasé dimanche 10 mars au sud-est d'Addis Abeba peu après le décollage. On dénombre 157 morts de 35 nationalités différentes, parmi lesquelles 18 personnes liées à l'ONU. Le Quai d'Orsay a déploré le décès de 9 ressortissants français. Voici ce que l'on sait, pour l'heure, de ces victimes françaises.

Une catastrophe qui touche plusieurs dizaines de pays. Les victimes du crash de l'avion d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé ce dimanche 10 mars peu après son décollage d'Addis-Abeba, étaient de 35 nationalités différentes, selon des chiffres fournis par la compagnie aérienne. 


Parmi les victimes, la compagnie aérienne a notamment dénombré 32 Kényans, 18 Canadiens, 9 Ethiopiens, 8 Italiens, 8 Chinois, 8 Américains, 7 Britanniques, 6 Egyptiens, 5 Allemands et 4 Indiens. Selon le Quai d'Orsay, 9 ressortissants français figurent également parmi les victimes. 

Karim Saafi

C'est sur Facebook que l'humoriste Yassine Belattar a annoncé le décès de celui qu'il considérait comme son "frère", Karim Saafi. "Nous étions toujours ensemble et une partie de nous vient de disparaître. Karim était un être d’une bonté hors norme.

Il s’est battu pour que nous ayons ce que nous avons aujourd’hui. Je perds tout avec sa disparition et notamment celui qui est derrière cette conscience politique que nous avons toujours eue", écrit-il.

Karim Saafi, un franco-tunisien de 38 ans, affichait jusqu'au drame un parcours brillant. Il se rendait à Nairobi pour assister aux réunions du Conseil économique, social et culturel de l'Union africaine. Né à Saint-Germain-en-Laye, non loin de Paris, il avait fait des études à Bruxelles et participait à des projets européens. Il était également co-président du Forum de la jeunesse de la diaspora africaine en Europe. 

Sarah Auffret

Sarah Auffret se rendait à Nairobi pour participer à l'assemblée des Nations unies pour l'environnement. La jeune femme de 36 ans travaillait pour l'AECO, (Association of Arctic Expedition Cruise Operators), une association qui lutte contre l’usage du plastique et la pollution des mers. Dans un post sur Facebook, l'AECO déplore le décès de la jeune femme originaire de la petite ville de Querrien, en Bretagne.

"Sarah était en route pour Nairobi pour parler du projet de nettoyage des mers en lien avec l’assemblée de l’environnement de l’ONU cette semaine. Aucun mot ne peut décrire le chagrin et le désespoir que nous ressentons. Nous avons perdu une vraie amie et une collègue adorée. Nos cœurs et nos pensées vont à la famille, aux amis et aux collègues de Sarah en cette période terrible", peut-on lire. Ainsi que le dévoile France3 Régions, elle avait été professeure d'anglais au Japon avant de devenir guide touristique en Norvège, puis s'était établie durant deux ans dans une ancienne base scientifique de l'Antarctique.

Suzanne et Jean-Michel Barranger

Suzanne et Jean-Michel Baranger vivaient à Montbazon en Indre-et-Loire. Ils étaient tous deux bénévoles et étaient très appréciés au sein de cette structure. Lui était retraité , raconte La Nouvelle république. Ancien salarié de l'usine de pneumatiques Michelin de Joué-lès-Tours, il était âgé de 66 ans. Il était en vacances et partait pour le Kenya avec son épouse.

Clémence Boutant

Clémence Boutant travaillait dans l'humanitaire, à Genève, au sein d'une organisation non gouvernementale. Cette quadragénaire maman de deux enfants était originaire de la région parisienne et résidait à Glières-Val-de-Borne, indique le Dauphiné Libéré

Camille Geoffroy

Camille Geoffroy était diplômée d'une école de commerce de Lyon, l'ESCD 3A. C'est d'ailleurs l'école qui a annoncé la disparition de la jeune femme. "A la fin de ses études, Camille est partie travailler chez ACTED, où elle a occupé divers postes en tant que stagiaire puis ensuite comme salariée de l’ONG. Elle était installée depuis 2017 au Sud Soudan où elle exerçait la fonction de Coordinatrice de zone", indique l'école. 

Xavier Fricaudet

Ce quadragénaire devait reprendre ses cours, ce lundi 11 mars, à Nairobi au Kenya, où il était professeur des écoles. Xavier Fricaudet était originaire de Saint-Didier-en-Brionnais, dans le sud-ouest de la Saône-et-Loire. Selon RTL, l'homme avait enseigné en Guyane puis à l'école française de Saint-Pétersbourg : une affectation au cours de laquelle, il avait rencontré sa fiancée. Xavier Fricaudet revenait de Russie, où réside sa compagne. Tous deux devaient se marier en juillet prochain

Des minutes de silence observées à l'ONU

Pour la plupart, les victimes étaient engagées pour le développement et l'environnement. Nombre d'entre elles devaient participer à l'Assemblée de l'ONU pour l'environnement, qui s'est ouverte lundi 11 mars à Nairobi, où se trouve le siège du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue). Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres a indiqué que  21 personnes affiliées aux Nations unies avaient trouvé la mort dans ce drame. Une minute de silence a été observée à l'ouverture des travaux du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale. 


Des victimes ont aussi été recensées au Programme alimentaire mondial (PAM), au Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), à l'Union internationale des télécommunications (UIT)), au Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et à la Banque mondiale. Le Quai d'Orsay a précisé, pour sa part, que son centre de crise et de soutien était "en contact avec les familles" des victimes et qu'il avait ouvert une cellule de crise joignable au 01.43.17.51.00.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Crash de l'Ethiopian Airlines

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter