Crash d'un Boeing en Indonésie : une boîte noire récupérée

Crash d'un Boeing en Indonésie : une boîte noire récupérée

RECHERCHES - Une des boîtes noires du Boeing qui s'est abîmé au large de l'Indonésie ce week-end avec 62 personnes à bord a été récupérée, a annoncé ce mardi le ministre des Transports Budi Karya Sumadi.

Une des deux boîtes noires du vol reliant Jakarta à Pontaniak, qui s'est abîmé en mer samedi avec 62 personnes à bord, a été récupérée par les autorités indonésiennes, a annoncé le ministre des Transports indonésien Budi Karya Sumadi ce mardi. Les deux boîtes noires avaient été localisées dimanche. "Le FDR (ndlr : Flight data recorder, qui enregistre les paramètres de vol) a été retrouvé", a indiqué le ministre à des journalistes, ce qui devrait aider  les enquêteurs à comprendre les causes de l'accident survenu quelques minutes après le décollage de Jakarta samedi.

3600 personnes mobilisées dans les recherches

Depuis samedi, quelque 3600 personnes sont mobilisées pour repêcher au plus vite des restes des 62 personnes qui étaient à son bord, ainsi que des pièces de l'avion et les enregistreurs de vol ou boîtes noires qui pourraient permettre de comprendre les causes de l'accident. Un robot sous-marin jaune ROV H800 a été mis en service ainsi que des  sonars pour aider les plongeurs.

 

Le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air a soudainement chuté de quelque 10.000 pieds (3000 mètres) en moins d'une minute et plongé dans la mer de Java. Les  autorités n'ont pour le moment pas donné d'indices sur ce qui a pu provoquer la chute de cet appareil âgé de 26 ans quelques minutes seulement après son décollage. Plusieurs dizaines de sacs ont été remplis de restes humains recueillis dans la mer et ont été transférés à un hôpital de la police où les enquêteurs s'efforcent de les identifier.

Lire aussi

Une première victime identifiée

La police a identifié une première victime, Okky Bisma, un steward de 29 ans, grâce à aux empreintes digitales d'une de ses mains remontée à la surface. Les proches des victimes sont sollicités pour donner des extraits d'ADN destinés à l'identification. Un enquêteur de l'agence indonésienne de sécurité des transports a expliqué que l'équipage n'avait pas émis de signal de détresse avant l'accident et que l'avion était probablement encore intact quand il a touché l'eau.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccination : "A terme, il y aura évidemment des doses pour tout le monde", affirme Olivier Véran

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

ENTRETIEN EXCLUSIF - Brigitte Macron se confie sur son expérience du Covid-19

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter