Crash d'un Boeing à Téhéran : l'Iran refuse de livrer les boîtes noires aux Etats-Unis

Crash d'un Boeing à Téhéran : l'Iran refuse de livrer les boîtes noires aux Etats-Unis
International

Toute L'info sur

Iran - Etats-Unis : l'inquiétante escalade

INTERNATIONAL - Un avion transportant 176 passagers, majoritairement des Iraniens et des Canadiens, s'est écrasé dans la matinée du 8 janvier peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran, en Iran, selon l'agence iranienne Isna.

Un Boeing 737 d'une compagnie ukrainienne transportant des passagers s'est écrasé ce mercredi matin après son décollage de  l'aéroport international de Téhéran à destination de Kiev, selon l'agence semi-officielle iranienne Isna. Dix ambulances ont été envoyées vers le lieu de l'accident. Selon l'agence, qui invoque un problème technique, le bilan est lourd : les 176 passagers "sont morts", a annoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Selon Kiev, l'avion transportait 82 Iraniens, 63 Canadiens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques. Seules 11 personnes - deux passagers et neuf membres de l'équipage - étaient des Ukrainiens.

"Il s'est crashé entre Parand et Shahriar (ndlr : à une quarantaine de kilomètres du centre de Téhéran), a déclaré le porte-parole de l'aviation civile Reza Jafarzadeh. Une équipe d'investigation du département de l'aviation national a été envoyé sur place lorsque la nouvelle est tombée." "Les deux boîtes noires du Boeing 737 ukrainien qui s'est écrasé ce matin ont été retrouvées", a déclaré mercredi matin Reza Jafarzadeh, selon l'agence d'information semi-officielle Isna. 

"Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur (Boeing) et aux Américains", a affirmé le chef de l'Organisation iranienne de l'aviation  civile, Ali Abedzadeh, cité par l'agence de presse Mehr. "On ne sait pas clairement à ce stade vers quel pays iront les boîtes noires pour l'enquête", a-t-il ajouté. Selon Mehr, M. Abedzadeh a affirmé que, d'après les lois internationales régissant le transport aérien, le pays où a lieu un accident est en droit de mener l'enquête. "L'enquête sur cet accident sera sous la responsabilité de l'Iran, mais les  Ukrainiens pourront y participer", a-t-il dit.

25 mineurs, dont des enfants, à bord

Selon le Croissant-Rouge, il n'y a aucune chance de retrouver des passagers "en vie". Une information confirmée par la diplomatie ukrainienne. "Selon les données préliminaires, tous les passagers et membres d'équipage sont morts", a-t-il écrit sur sa page Facebook. Un haut responsable de la diplomatie ukrainienne, Vassyl Kyrylytch, avait donné la même indication à l'AFP et avait déclaré que "selon des chiffres préliminaires, il y avait 168 personnes à bord" de ce vol qui devait relier la capitale iranienne à Kiev.

Selon la liste des passagers du vol, publiée par la compagnie aérienne, au moins 25 d'entre eux avaient moins de 18 ans. Treize passagers étaient par ailleurs des étudiants de l'université Sharif de Téhéran, une des plus prestigieuses du pays, selon l'agence d'information semi-officielle Isna.

Ce crash survient en plein conflit entre l'Iran et les Etats-Unis, sans que quoi que ce soit relie le conflit à cet événement. Le raid américain qui a tué le 3 janvier le général iranien Qassem Soleimani, figure majeure du régime et personnalité très populaire en Iran, a provoqué la riposte des Iraniens en Irak, où sont basés des militaires américains.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent