Crash d’un Boeing à Téhéran : le Canada et l’Ukraine sous le choc

Crash d’un Boeing à Téhéran : le Canada et l’Ukraine sous le choc
International

HOMMAGES - Mercredi, le vol PS752 s'est écrasé en Iran, coûtant la vie à 176 personnes et provoquant une vive émotion dans le monde entier. Au Canada et en Ukraine, dont de nombreux ressortissants faisaient partie des victimes, les hommages se sont multipliés ces dernières heures.

Il s’agit du crash le plus meurtrier impliquant des Canadiens depuis 1985. Alors que les versions divergent concernant les raisons du drame qui a touché le vol PS752, le Premier ministre canadien Justin Trudeau avançant un tir de missile sol-air iranien, quand Téhéran affirme que le Boeing n’a "pas été touché par un missile", l’enquête, menée par les autorités iraniennes, ukrainiennes et américaines, devraient apporter des réponses.

Parmi les 176 morts, 63 victimes étaient de nationalité canadienne quand 11 étaient Ukrainiennes. 82 Iraniens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Britanniques et 3 Allemands ont également péri dans le crash. Deux jours après le drame, l'émotion est vive dans le monde entier. Particulièrement au Canada, qui héberge l'une des plus importantes communautés iraniennes en Amérique du Nord, avec près de 210 000 citoyens canadiens d'origine iranienne.

Voir aussi

"Une tragédie mondiale affectant le Canada."- John Tory, maire de Toronto.

A Toronto, Ottawa et Montréal, des veillées ont été organisées, des centaines de personnes se rassemblant pour déposer des bougies et des fleurs en hommage aux victimes. Le maire de Toronto, John Tory, a déploré une "tragédie mondiale affectant le Canada". 

De son côté, Justin Trudeau a participé à un des hommages organisés à Ottawa, déposant une gerbe de fleurs sur la colline du Parlement. Selon plusieurs médias canadiens, une trentaine de victimes étaient originaires de la région d’Edmonton, dans l'ouest du pays, quand des dizaines d'autres venaient de la région d’Ontario.

Voir aussi

A l'aéroport de Kiev, en Ukraine, des dizaines de personnes se sont réunies pour pleurer les 11 Ukrainiens décédés dans le crash. Parmi eux figuraient en majorité des membres de l'équipage, trois pilotes, quatre hôtesses de l'air et deux stewards, alors que deux passagers de la même nationalité ont également disparu dans le drame. Interrogé par l'AFP, Artem, également pilote de Ukraine International Airlines (UIA), explique avoir vu les membres d'équipage juste avant leur départ.

"Ils étaient très inquiets, avaient un mauvais pressentiment. (...) Je leur ai souhaité un bon vol, ils m’ont répondu la même chose. Et puis, le matin, tout cela a émergé. C’est terrible, terrible. Hier, ils étaient vivants et aujourd’hui, c’est fini", déclare-t-il. Des fleurs ont également été déposées devant les ambassades canadienne et iranienne à Kiev.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent