Crash d’AirAsia : des sons émis par les boîtes noires

International

SIGNAUX - Les équipes de recherches indonésiennes pensent avoir détecté les signaux émis par les boîtes noires de l'Airbus d'AirAsia qui s'est abîmé en mer de Java il y a 12 jours avec 162 personnes à bord.

Des informations cruciales pourraient être délivrées. Les équipes de recherche de l'épave de l'avion d'AirAsia qui s'est abîmé en mer en Indonésie le 28 décembre , ont détecté vendredi des sons provenant apparemment des boîtes noires contenant les paramètres de vol, a annoncé un responsable indonésien. "Un bateau a détecté les sons. Des plongeurs essayent de les atteindre", a déclaré un responsable des opérations en mer de Java, S.B Supriyadi, en référence aux boîtes noires.

"Proche de l'endroit où la queue de l'avion a été retrouvée"

"La localisation des sons serait proche de l'endroit où la queue de l'avion a été retrouvée ", a-t-il ajouté à Pangkalan Bun, ville dotée d'un aéroport le plus proche de la zone des recherches auxquelles participent plusieurs pays parmi lesquels la France. Les autorités indonésiennes avaient annoncé mercredi avoir retrouvé la queue de l'avion. Cette section arrière abrite généralement les boîtes enregistrant des informations liées au vol, qui seront cruciales pour déterminer les causes de la chute de l'appareil (vol QZ8501).

LIRE AUSSI >> Deux grandes parties de l'avion retrouvées

L'Airbus A320-200 avec 162 personnes à son bord avait disparu des écrans radar peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour, après avoir été confronté à des nuages très menaçants. Le pilote avait demandé à prendre de l'altitude pour éviter ces nuages, mais n'avait pas reçu le feu vert immédiat du contrôle aérien en raison d'un trafic trop important dans ce secteur. Le contact avec l'appareil avait été perdu peu après. L'Agence météorologique indonésienne a indiqué dans un rapport préliminaire publié sur son site que la météo avait été le "facteur déclenchant" de l'accident. Du givre pourrait avoir provoqué la chute de l'appareil, confronté à des nuages avec des températures de -80 à -85 degrés Celsius.

VOIR AUSSI >> Les causes du drame en 3 questions

Lire et commenter