Crash de la Germanwings : la justice allemande classe l’affaire, Lubitz seul responsable

International

AÉRIEN - La justice allemande vient d’annoncer le classement sans poursuites de l’enquête sur le crash du vol de la Germanwings dans les Alpes françaises en mars 2015.

L’Allemagne clôt le dossier du crash de la Germanwings. Un peu moins de deux ans après le tragique accident du vol 9525, la justice allemande a annoncé lundi le classement sans poursuites de l’enquête ouverte sur le crash dans les Alpes françaises, le 24 mars 2015. 

"Les investigations n'ont pas apporté d'indices suffisants ni tangibles sur des responsabilités extérieures de personnes encore vivantes" dans l'entourage familial ou médical du pilote et au sein de son entreprise, a indiqué à l'AFP Christoph Kumpa, porte-parole du parquet de Düsseldorf (ouest), qui pilotait l'enquête en Allemagne.

Pas "cliniquement dépressif"

En somme, l’enquête allemande conclut à la seule et unique responsabilité du copilote Andreas Lubitz, dépressif et suicidaire, qui avait profité de l’absence du commandant de bord dans le poste de pilotage pour s’y enfermer et précipiter l’Airbus A320 de la compagnie allemande contre les montagnes alpines, tuant l’ensemble des passagers et du personnel de bord, soit 150 personnes. 

Les investigations de la justice allemande, si elles ont montré que les médecins qui avaient examiné Andreas Lubitz le savaient en état de souffrances psychiques, son état n’a pas été diagnostiqué comme "cliniquement dépressif", a commenté Christoph Kumpa. La justice allemande a ainsi estimé qu’aucune négligence n’avait été commise de la part des médecins qui ont suivi le pilote. 

Voir aussi

Une enquête pour homicides involontaires est toujours en cours en France. Instruite par le parquet de Marseille, celle-ci vise à déterminer le niveau de connaissances de la compagnie concernant l’état mental du copilote. De leurs côtés, les proches des victimes ont engagé une procédure aux Etats-Unis contre l’école de pilotage par laquelle est passée Andreas Lubitz et qui l’a habilité à voler alors que ce dernier, persuadé notamment de perdre la vue, avait consulté pas moins de 41 médecins dans les cinq années précédentes. 

En vidéo

Germanwings : Lubitz avait vu 41 médecins en cinq ans, 7 dans le mois avant le crash

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter