Crash de l'Egyptair : le signal détecté est bien celui d'une des deux boîtes noires, confirme le BEA

International
RECHERCHES - Un navire de la Marine française a bien capté "des signaux émanant" d'une des deux boîtes noires du vol Paris-Le Caire d'EgyptAir, a annoncé le BEA, confirmant ce qu'avaient avancé les autorités égyptiennes plus tôt dans la journée.

Une des boîtes noires a été localisée. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses a apporté ce mercredi la confirmation que les signaux perçus par la Marine française provenaient bien des boîtes noires du vol Paris-Le Caire. Plus tôt dans la journée, ce sont les autorités égyptiennes qui avaient indiqué que les signaux émanaient "probablement" de cet élément censé délivrer les dernières informations de vol.

L'avion s'était abîmé le 19 mai entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radar avec 66 personnes à bord. Seules les analyses des enregistreurs de vol pourront permettre de connaître les causes du crash. Le "Laplace", un bâtiment de la Marine française arrivé mardi sur la zone du crash pour participer aux recherches, a capté "dans les profondeurs de la mer, des signaux émanant probablement d'une des deux boîtes noires" de l'avion, avait détaillé le ministère égyptien.

Une semaine d'attente

Il faudra toutefois attendre environ une semaine avant l'arrivée d'un autre bateau spécialement équipé pour remonter à la surface les deux enregistreurs de vol, a précisé le ministère de l'Aviation civile dans un communiqué. L'hypothèse de l'attentat, initialement mise en avant par l'Egypte, a cédé du terrain au profit de celle de l'incident technique, des alertes automatiques ayant en effet été émises par l'appareil deux minutes avant sa chute, signalant de la fumée dans le cockpit et une défaillance de l'ordinateur gérant les commandes. 

Outre trois enquêteurs français du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) dépêchés au Caire accompagnés d'un expert d'Airbus pour participer à l'enquête sur les causes du crash, deux membres du BEA se trouvent à bord du Laplace, selon le gouvernement français.

EN SAVOIR +
>>  Crash du vol d'EgyptAir : où en est-on des recherches ?
>> Notre dossier consacré au crash du MS804

 
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter