Crash du Boeing en Iran : Trudeau et Johnson affirment qu'un missile iranien est à l'origine du drame

Crash du Boeing en Iran : Trudeau et Johnson affirment qu'un missile iranien est à l'origine du drame
International

ACCIDENT - Le crash du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines, à proximité de Téhéran ce mercredi 8 janvier, serait dû à un missile iranien. L'enquête, menée en partie par les Etats-Unis, doit déterminer si les 176 victimes majoritairement irano-canadiennes ont péri d'un tir accidentel ou intentionnel.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé ce jeudi soir que plusieurs sources de renseignement, y compris canadiennes, laissent penser que le Boeing 737 qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran a été "abattu par un missile iranien sol-air".

L'avion de ligne d'Ukraine International Airlines avait décollé mercredi matin de Téhéran en direction de Kiev avant de s'écraser deux minutes après. Ce crash de l'avion est la pire catastrophe aérienne de l'aviation civile en Iran : 176 personnes dont 63 Canadiens sont morts dans l'accident, survenu peu après des tirs de missiles par Téhéran sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

En vidéo

Crash d'un Boeing en Iran : les Etats-Unis n'excluent pas une erreur de missile

Tir intentionnel ou accidentel ?

"Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services" qui "indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien. Ce n'était peut-être pas intentionnel", a déclaré Justin Trudeau lors d'une conférence de presse. Le Premier ministre canadien a estimé que ces derniers développements "renforcent la nécessité d'une enquête approfondie" dans cette affaire. "Comme je l'ai dit hier, les Canadiens ont des questions et ils méritent des réponses", a-t-il insisté.

Peu après cette déclaration le premier ministre britannique, Boris Johnson, a "confirmé que l'avion avait été abattu par un missile". "Il y a maintenant un ensemble d'informations", selon lesquelles l'avion "a été abattu par un missile sol-air iranien", "cela pourrait bien avoir été accidentel", a-t-il déclaré dans un communiqué. Plus tôt dans la journée, les Etats-Unis déclaraient également craindre une erreur de missile, et Donald Trump exprimait publiquement "ses doutes" sur l'origine du crash.

L'Iran appelle le Canada à "partager ses informations", les Etats-Unis prennent part à l'enquête

Les autorités iraniennes ont d'abord affirmé de leur côté que les "rumeurs" selon lesquelles l'avion d'Ukraine Airlines International aurait été abattu par un missile n'ont "aucun sens". Le pays parlait jusqu'à présent d'un "problème technique" mais refusait de délivrer entièrement les boîtes noires de l'appareil à un pays tiers, ce qui permettrait d'en apprendre davantage sur les raisons de l'accident.

Ce jeudi soir, le ministère des Affaires étrangères iranien a cependant invité Boeing, le constructeur de l'aéronef, à "participer" à l'enquête. Estimant ensuite que les déclarations des différents dirigeants sur les tirs de missiles ressemblaient à des "mises en scènes douteuses", les autorités iraniennes ont appelé le Canada à "partager" ses informations avec la commission d'enquête iranienne. Elles ont ensuite notifié l'agence américaine en charge de la sécurité des transports, la NTBS, pour enquêter sur les circonstances et les causes du drame. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent