Crash du MH370 : un expert privilégie un scénario à la Lubitz

International

Toute L'info sur

Les mystères du vol MH370

CRASH - Selon un expert des accidents d'avion, le crash du MH370 en mars 2014 est l'œuvre du pilote, qui aurait volontairement précipité l'avion dans l'océan indien. Il appuie sa thèse sur l'analyse du morceau d'aile de l'avion retrouvé à La Réunion.

Le MH370 a-t-il été précipité volontairement dans l’océan ? C’est en tout cas ce qu’avance un expert des accidents d’avion, qui soutient la thèse du crash volontaire après avoir analysé les débris de l’avion. Larry Vance, qui a travaillé sur plus de 200 accidents d’avion, a analysé la partie d’aile retrouvée à La Réunion en juillet 2015. Selon lui, la taille et l’érosion du débris lui permet d’arriver à la thèse du crash délibéré de la part du pilote.

La  partie d’aile retrouvée est de très grande taille, ce qui fait dire à Larry Vance que le crash a été voulu. L'expert a également expliqué que l’érosion le long de l'aile indique un atterrissage contrôlé : sur le débris, un des volets a été positionné comme pour un atterrissage. "Quelqu’un pilotait cet avion jusqu’à la fin de son vol", assure-t-il, cité par la BBC ce lundi. "Quelqu’un a précipité l’avion dans l’eau. Il n’y a aucune autre piste à suivre", a-t-il encore déclaré.

EN SAVOIR + >> Comment les experts vont faire "parler" les débris d'avion ?  

La piste du crash volontaire privilégiée par les enquêteurs

Le Boeing 777 de la Malaysia Arline a disparu le 8 mars 2014 dans l’océan Indien, tuant 239 personnes. Depuis, les recherches n’ont pas permis d’identifier les causes de cette disparition. Si les recherches sont toujours en cours, la cellule officielle de recherche s’oriente désormais vers un crash volontairement provoqué.

EN SAVOIR + >> Retrouvera-t-on un jour le vol du MH370 ?

Il y a quelques jours, le New York magazine révélait que le pilote du MH370, Zaharie Ahmad Shad, s’était entraîné à voler lors d’un exercice de simulation, sur une trajectoire similaire quelques semaines avant le crash. Si la thèse du crash volontaire est confirmée, le MH370 ne serait pas le premier avion victime de l’œuvre de son pilote : en mars 2015, Andreas Lubitz avait volontairement précipité contre les Alpes françaises le vol de la Germanwings. Il souffrait d’une grave dépression.

A LIRE AUSSI
>> Crash de la Germanwings : les sombres confidences d'Andreas Lubitz à ses médecins
>> C'est quoi l'amok, cette folie sanguinaire ?  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter