Crash du vol Lion Air en Indonésie : un rapport révèle que les pilotes cherchaient le manuel du Boeing lors du drame

International

RÉVÉLATIONS - Reuters a révélé mercredi de nouvelles informations concernant le crash du vol Lion Air, survenu le 29 octobre dernier en mer de Java et causant la mort de 189 personnes. Selon l'agence de presse, l'équipage du Boeing 737 MAX-8 cherchait le manuel de l'appareil au moment du drame.

Près de cinq mois après le drame, de nouveaux éléments ont fait leur apparition ces dernières heures concernant le crash du vol 610 de la compagnie Lion Air, survenu le 29 octobre dernier en mer de Java, en Indonésie. Selon des informations révélées par Reuters, les pilotes du Boeing 737 MAX-8 ont cherché, en vain, le manuel de l'avion pour tenter de trouver un moyen de garder l'appareil sous contrôle et ainsi éviter l'accident. 

L'agence de presse se base sur des enregistrements sonores captés dans le poste de pilotage, qu'elle n'a pas pu se procurer mais qui leur ont été commentées par trois sources proches de l'enquête. Ces éléments révèlent que, deux minutes après le décollage, le copilote a signalé un "problème de commande de vol" avant de signifier qu'il comptait maintenir l'altitude de l'avion à 5000 pieds. Le tout avant que le commandant de bord ne lui demande de chercher un manuel contenant les procédures à effectuer en cas d'événements anormaux sur un vol.

Des "similitudes évidentes" avec le crash en Ethiopie

Le Boeing et ses 189 passagers ont plongé durant neuf longues minutes, pendant lesquelles le copilote, après avoir cherché le manuel, tentait de reprendre le contrôle de l'appareil quand le commandant de bord cherchait à son tour le fameux document. Ces révélations font leur apparition dans un contexte particulier, moins de deux semaines après le crash d’un Boeing 737 MAX-8 d'Ethiopian Airlines au sud-est d'Addis-Abeba, qui a tué les 157 passagers présents à bord.

Lire aussi

Le bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a d'ailleurs indiqué que les deux crashs présentaient des "similitudes évidentes". Une des sources contactées par Reuters a indiqué que, dans les enregistrements vocaux, une personne avait mentionné la vitesse de l'appareil quand une autre a évoqué qu'un des indicateurs de l'avion signalait un problème sur l'écran du commandant de bord, au contraire de celui du copilote.

Un problème identique survenu la veille du crash

Concernant la chute de l'appareil, vraisemblablement causée par l'ordinateur de bord utilisant le système de compensation, censé maintenir l'avion, les pilotes présents dans le cockpit l'ignorait visiblement. "Ils ne semblaient pas savoir que l’avion piquait du nez", a expliqué une des sources à Reuters. 

Selon le rapport préliminaire, un problème similaire serait survenu sur cet appareil la veille, obligeant l'équipage à parcourir trois listes de contrôle pour éviter le drame. Une panne aurait même été réparée sur ce Boeing 737 MAX-8 la veille du crash, avait révélé dans un premier temps Bloomberg mardi.

Lire et commenter