Crash du vol MH17 : le Boeing touché par "un grand nombre de projectiles"

International

Toute L'info sur

Crash du vol MH17

UKRAINE – Très attendu, le rapport préliminaire sur le crash du MH17 en Ukraine n'a pas désigné de coupable dans cette catastrophe aérienne. En revanche, il confirme la cause externe du crash.

Le MH17 frappé par plusieurs projectiles. Près de deux mois après le crash du vol 17 de la compagnie Malaysia airlines ralliant Amsterdam (Pays-Bas) à Kuala Lumpur (Malaisie), le rapport d'enquête préliminaire rendu public mardi semble confirmer la thèse d'un tir qui aurait abattu l’appareil . Plus encore, les analyses menées par les experts aéronautiques montrent que l'appareil, qui transportait 193 personnes, a été touché par "un grand nombre de projectiles". Si le rapport des experts néerlandais, la nationalité la plus représentée à bord du Boeing 777-200 de la Malaysia airlines, ne livre aucune indication sur la nature de ces "projectiles" ni sur leur origine, ces premières conclusions ne manqueront pas d'alimenter les suspicions sur la responsabilité de Moscou dans cette catastrophe.

Dès la publication du rapport, un dirigeant séparatiste a réaffirmé que les rebelles ne disposaient pas d'armes capables d'abattre un avion ligne. "Je ne peux dire qu'une chose : nous n'avons tout simplement pas d'équipements techniques capables d'abattre un Boeing, et donc, cet avion malaisien", a déclaré Alexandre Zakhartchenko, "Premier ministre" de la République populaire unilatéralement proclamée de Donetsk. Et ce, alors que Kiev et Moscou se renvoient la responsabilité de ce crash. Kiev et les Occidentaux ont notamment accusé les rebelles d'avoir abattu l'avion de ligne en tirant un missile russe Bouk qui a la particularité d'exploser face à la cible lui faisant subir de nombreux impacts.

Ni défaillance ni erreur de pilotage

Concrètement, le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV) affirme que le MH17 s'est "disloqué en vol, en raison probablement de dégâts structurels causés par un grand nombre de projectiles à haute énergie qui ont pénétré de l'extérieur dans l'avion". "Il n'y a aucune indication selon laquelle le crash a été causé par une défaillance technique ou par les actions de l'équipage". Grâce aux différentes données que les enquêteurs ont pu analyser – boîtes noires, photos, vidéos, données des autorités aériennes -, l'OVV a pu conclure que le vol s'est déroulé "comme prévu" jusqu'au tragique événement.

Ce rapport préliminaire intervient dans un contexte toujours extrêmement tendu entre Kiev et ses partisans internationaux d'une part et les séparatistes prorusses appuyés par Moscou d'autre part. Malgré l'accord trouvé vendredi entre les protagonistes du conflit sur un "protocole" de cessez-le-feu , sur le terrain les combats semblent se poursuivre. Des tirs ont ainsi été rapportés dans la nuit de lundi à mardi près de l'aéroport de Donetsk. Le rapport définitif sur la catastrophe du vol MH17 n'est pas attendu avant l'été prochain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter