Crash du vol MS804 d'Egyptair : endommagées, les boîtes noires seront envoyées en France

International

ENQUETE - Plus d'une semaine après la découverte des boîtes noires du vol MS804 d'Egyptair, qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai, la commission d'enquête égyptienne a annoncé que leur mémoire était endommagée. Elles seront envoyées en France pour réparation.

Les boîtes noires du vol MS804 d'Egyptair ne livreront pas tout de suite leurs secrets. Jeudi soir, la commission égyptienne chargée de l'enquête a annoncé que les mémoires de ces deux boîtes, retrouvées mi-mai , avaient été endommagées. Elles seront donc envoyées la semaine prochaine en France pour réparation.

Les enquêteurs espèrent ainsi que leur contenu permettra d'élucider les causes du drame. L'Airbus A320 reliant Paris au Caire s'est abîmé en mer Méditerranée le 19 mai avec 66 occupants, dont 40 Egyptiens et 15 Français, après avoir soudainement disparu des écrans radar, pour des raisons encore indéterminées.

Les recherches se poursuivent

Les circuits électriques des boîtes noires seront transférés dans les laboratoires du Bureau d'enquête et d'analyses (BEA), qui devra au préalable éliminer les dépôts de sel marin. Elle ont été repêchées "en morceaux" la semaine dernière par le "John Lethbridge", un navire de la compagnie française Deep Ocean Search (DOS).

Une fois réparées, les mémoires seront "ramenées au Caire pour que soit effectuée l'analyse des données dans les laboratoires du ministère de l'Aviation civile", selon la commission qui, par le passé, avait prévenu que ces opérations pourraient durer "plusieurs semaines". Par ailleurs, le navire "John Lethbridge" continue de rechercher des zones où sont susceptibles de se trouver les dépouilles des victimes du crash. "Une équipe de médecins légistes français va rejoindre leurs collègues égyptiens pour participer aux opérations de repêchage des morceaux de corps humains" dans la zone du crash, qui se situe à environ 290 km au nord de la côte égyptienne, entre la Crête et l'Egypte, selon les enquêteurs.

A LIRE AUSSI
>> Crash du vol MS804 : la question de la négligence est posée

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter