Crash d’un avion TransAsia à Taïwan : les moteurs étaient en panne

Crash d’un avion TransAsia à Taïwan : les moteurs étaient en panne

DirectLCI
ACCIDENT - Au moins 35 personnes ont été tuées mercredi dans le crash d'un avion de la compagnie TransAsia qui s'est abîmé dans une rivière avec 58 personnes à bord à Taipei (Taïwan). Une panne des deux moteurs de l’engin pourrait être la cause du drame.

Le pilote n’a rien pu faire. Les deux moteurs de l'avion de TransAsia victime d'un spectaculaire accident mercredi à Taïwan, étaient en panne avant la chute de l’ATR 72-600. Le crash a tué au moins 35 personnes à bord. Le bimoteur de la compagnie taiwanaise s'est abîmé dans les eaux glacées d'une rivière peu après son décollage de l'aéroport Songshan de Taipei, avec 53 passagers et cinq membres d'équipage à bord, dont 31 ressortissants chinois. Le vol GE235 avait pour destination Kinmen, petite île côtière située à proximité du continent chinois mais contrôlée par Taïwan.

VOIR AUSSI >> Les impressionnantes images du crash et du sauvetage

"D'après les données dont nous disposons, nous pouvons constater que pendant un certain temps les deux moteurs n'ont exercé aucune poussée", a déclaré Thomas Wang, directeur du Conseil de sécurité de l'aviation civile en charge de l'enquête sur la catastrophe. Quinze personnes ont survécu et les secouristes tentaient vendredi de retrouver les corps de huit disparus. Le pilote, qui a tenté de faire le moins de dégâts possible, a été salué comme un héros.

Les mains cramponnées au levier de commande

Liao Chien-tsung, 41 ans, faisant partie des 35 victimes, a tout fait afin d'éviter de s'écraser sur des quartiers habités. Le corps du pilote a été retrouvé dans le cockpit, les deux mains cramponnées à la poignée de commande de direction, et les deux jambes fracturées, selon le quotidien taïwanais China Times. "Il s'est efforcé de tenir le manche jusqu'au dernier moment, avant que l'avion ne plonge dans la rivière, pour tenter de contrôler sa direction et de limiter les dégâts", affirme le quotidien, citant des sources proches de l'enquête.

Une alarme s'est déclenchée signalant l'extinction du moteur droit alors que l'avion se trouvait à moins de 400 mètres d'altitude. Le pilote a aussitôt éteint le moteur gauche puis tenté de le redémarrer, sans y parvenir. Aucun commentaire officiel n'a été fait sur la cause de l'accident mais les boîtes noires ont été récupérées rapidement. Deux enquêteurs du Bureau d'enquête et d'analyses (BEA) français pour la sécurité de l'aviation civile devaient se rendre à Taïwan.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter