Crash en Afghanistan : l'avion qui s'est écrasé appartient à l'armée américaine

Un bombardier E-11 de l'US Air Force
International

CRASH AÉRIEN - Les talibans affirment dans un communiqué qu'un avion des "occupants américains" s'est écrasé en Afghanistan ce lundi. Une information confirmée par le Pentagone qui assure cependant n'avoir aucune indication quant aux raisons de l'incident.

Il ne s’agit pas d’un appareil afghan, les autorités en sont certaines. Du côté taliban, on avance donc qu’il est américain. Un avion s’est crashé ce lundi 27 janvier, dans la province de Ghazni, à l’est de l’Afghanistan, avant de s’embraser. Selon les insurgés, il appartiendrait aux Etats-Unis. Une information confirmée par le Pentagone qui note cependant ne pas en connaître la cause. 

Un appareil abattu "tactiquement"

"Un appareil spécial des occupants américains s'est écrasé." C’est ce qu’indique le porte-parole des talibans, Zabiullah Mudjahid, dans un communiqué. Contacté par l'AFP, il a ensuite affirmé que l'appareil avait été "abattu tactiquement", avant d'expliquer que tous les membres de l'équipage ont péri. Une version des faits que n’ont pas encore confirmée les autorités du pays. Un porte-parole du ministère de la Défense, Rohullah Ahmadzai, a cependant déclaré à l’AFP que l’engin "n'appartient pas aux forces aériennes, ni au service des renseignements, ni au ministère de la Défense ou à celui de l'Intérieur".

Lire aussi

De quoi pousser à croire la théorie talibane. Car elle n’est pas si farfelue. Depuis ce matin, des vidéos publiées sur les réseaux - pas encore authentifiées - la corroborent en effet. Sur les images, on découvre les restes d'un appareil écrasé dans la neige. Sur la queue de l’avion, restée intacte, on aperçoit très distinctement le logo de l'aviation américaine. Pour plusieurs médias américains, il s’agirait d’un "Bombardier E-11A", utilisé par l'US Air Force pour la surveillance électronique. Cet appareil de soutien aux drones de reconnaissance est notamment équipé de matériel de communications de grande valeur. A tous ces éléments s’ajoute celui de la localisation. Le crash a eu dans le district de Deh Yak, au sud-ouest de la capitale, dans une zone à forte présence talibane. De quoi compliquer considérablement l'envoi de secours et d'enquêteurs.

L'information a ensuite été confirmée, dans la soirée, par le Pentagone. Qui n'a cependant pas détaillé les causes de l'incident.  Pour le moment, la seule information donnée par le Pentagone est celle de l'origine de l'avion. "Une enquête est en cours sur les causes du crash, mais il n'y a aucune indication qu'il ait été provoqué par un tir ennemi", a ainsi expliqué le porte-parole des forces américaines en Afghanistan, le colonel Sonny Leggett, sur Twitter. 

Il faudra donc attendre les annonces des forces américaines à Kaboul afin d'y voir plus clair.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent