Crash en Iran : la vidéo qui accrédite la thèse d'un tir de missile

Crash en Iran : la vidéo qui accrédite la thèse d'un tir de missile
International

Toute L'info sur

Iran - Etats-Unis : l'inquiétante escalade

ACCIDENT - Le Boeing 737 qui s'est écrasé mercredi 8 janvier près de Téhéran a sans doute été abattu par un missile iranien, probablement par erreur, a affirmé le 9 janvier le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Une vidéo, diffusée par les médias américains, semble appuyer cette théorie.

Justin Trudeau l'assure : le Canada a "des informations" qui "indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien". Devant la presse, le Premier ministre canadien a déroulé ce jeudi soir les raisons pour lesquelles, selon lui, les autorités iraniennes sont responsables du crash du Boeing 737. Parmi ces informations : une vidéo du drame, relayée par plusieurs médias.

Cette séquence vidéo d'une vingtaine de secondes montrerait le moment où un missile frappe le Boeing de la compagnie UAI. La vidéo a été largement diffusée sur les réseaux sociaux : sur les images, filmées de nuit, on peut voir un objet lumineux grimpant rapidement vers le ciel et frappant ce qui semble être un avion. 

Lire aussi

"Des rumeurs", selon Téhéran

La vidéo a été publiée par plusieurs médias, dont le New York Times sur son site internet. "Ces informations vont sans aucun doute provoquer un nouveau choc aux familles déjà endeuillées par cette tragédie sans nom", a commenté Justin Trudeau. Pour lui, ces derniers développements renforcent "la nécessité d'une enquête approfondie", à laquelle il souhaite que le Canada soit associé.  Une enquête à laquelle la France est prête à participer si elle est sollicitée, a déclaré ce vendredi matin Jean-Yves Le Drian sur RTL.

Dans le camp iranien, on réfute cette version des faits, critiquant des "rumeurs" qui n'ont "aucun sens". Téhéran a aussitôt demandé au Canada de lui fournir ses informations, en parlant de "mises en scènes douteuses". Selon un rapport d'enquête préliminaire de l'aviation civile iranienne, des témoins oculaires ont rapporté qu'un incendie avait été observé dans l'avion.

L'avion de ligne ukrainien avait décollé ce mercredi matin de Téhéran en direction de Kiev avant de s'écraser deux minutes après. Pour tenter d'y voir plus clair, une cinquantaine d'experts ukrainiens sont arrivés à Téhéran pour participer à l'enquête et notamment au décryptage des boîtes noires de l'appareil. Mais une certaine confusion règne sur le sort de ces boîtes noires, cruciales pour les investigations à venir : mercredi, l'agence iranienne Isma a fait savoir que les autorités ne remettraient pas les boîtes noires aux Américains. Le ministère iranien des Transports a depuis rejeté "les rumeurs sur la résistance de l'Iran à livrer les boîtes noires (...) aux Etats-Unis". Ce jeudi, Téhéran a invité Boeing, le constructeur de l'aéronef, à "participer" à l'enquête.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent