Crimée : les militaires ukrainiens se retirent face à une nouvelle attaque russe

Crimée : les militaires ukrainiens se retirent face à une nouvelle attaque russe

International
DirectLCI
UKRAINE - Les Russes ont attaqué lundi une nouvelle base militaire ukrainienne en Crimée et exigé le retrait des militaires restant. Quelques heures plus tard, Kiev cédait à la menace.

La situation est toujours très tendue en Ukraine. Alors que, vu de Moscou, la Crimée et la Russie sont officiellement "réunifiées", les Russes continuent d'y faire le ménage. Lundi matin ils ont attaqué la base militaire de Féodossia, selon le ministère de la Défense ukrainien .

Les soldats ukrainiens de cette base située à l'est de la capitale administrative Simferopol ont vu déferler des blindés légers et des hélicoptères russes à 4h20, heure locale. Le ministère affirme que des tirs de mitrailleuse ont retenti et que 60 à 80 militaires ukrainiens ont été faits prisonniers, dont plusieurs ont été blessés. Ils auraient ensuite été transférés, ligotés, dans des camions jusqu'au port de Féodossia.

L'Ukraine retire ses troupes

Samedi, ce sont les bases de Novofedorivka et Belbek ainsi qu'une bonne partie de la flotte ukrainienne sur lesquelles les forces russes et pro-russes avaient mis la main . Fort de leur emprise sur la plupart des installations militaires de l'Ukraine en Crimée, les Russes ont exigé lundi matin "le départ forcé des officiers ukrainiens de Crimée vers l'Ukraine continentale", d'après le ministère de la Défense.

Quelques heures plus tard, Kiev cédait à la menace et décidait de rapatrier toutes ses troupes en Crimée vers l'intérieur du pays. "Tous les militaires ukrainiens en Crimée sont passés du côté de la Russie ou bien sont en train de quitter le territoire de la république", a déclaré le vice-président de la Crimée à l'agence de presse Interfax.

L'annonce de ce retrait marque en tout cas un changement de stratégie de la part des autorités ukrainiennes, qui avait autorisé jusque-là les militaires à faire usage de leurs armes contre les troupes russes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter