Crimes sexuels : la face cachée des croisières américaines

Crimes sexuels : la face cachée des croisières américaines

VACANCES EN ENFER - On le sait peu, mais les bateaux de croisière, en dépit de tous les attraits touristiques qu'ils recèlent, ne sont pas exempts de failles. Une enquête édifiante met l'accent sur les crimes sexuels lors des croisières américaines.

Les bateaux de croisière sont fréquemment décrits comme "des villes flottantes", des "paradis sur mer" où les passagers ont accès à tout, immédiatement. Mais, de la même façon que dans une ville, il peut aussi y avoir sur les bateaux de croisière des morts mystérieuses, des disparitions, des insultes, des vols et des crimes sexuels. 

C’est ce que nous révèle un article édifiant du Quartz intitulé "pourquoi les bateaux de croisière connaissent eux aussi les crimes sexuels ?". Certes, l’article relativise : les homicides comme les enlèvements s'avèrent très rares, mais on recèle néanmoins un nombre anormalement élevé de crimes sexuels sur les croisières américaines. 

Une enquête disponible chez NBC ajoute que beaucoup de victimes sont mineures.

L'enquête se focalise sur un cas. En 2017, une femme a porté plainte contre Carnival Cruise Lines, une compagnie maritime américaine spécialisée dans les croisières. Sa fille, une adolescente de 15 ans, a été violée par un groupe d’hommes ivres et ce après avoir quitté un groupe d'ados pour acheter de la glace. Face à une telle accusation, la compagnie se défend, assurant que "les croisières assurées sont sans danger et que ces incidents sont très rares, surtout lorsque l’on compare avec ce qui se passe sur terre". 

Des failles de sécurité manifestes

Il importe de rappeler que les navires de croisière sont comme les mégalopoles, contenant autant de risques. Mais la vraie révélation de l’article se situe ailleurs : si les cas rapportés d’agressions sexuelles sur les navires sont réels, les gardiens de sécurité à bord ne se révèlent pas toujours qualifiés pour enquêter quand un crime est commis. 

Le FBI et la GRC ont juridiction sur les crimes perpétrés en haute mer, mais parfois, il manque des pièces à conviction... Ce qui rend difficile la préservation de la scène de crime. Bonnes vacances à tous quand même.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 35.000 nouveaux cas en 24 heures, plus de 9000 patients hospitalisés

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.