Criminels nazis : le "sadique" Aloïs Brunner serait mort en Syrie

Criminels nazis : le "sadique" Aloïs Brunner serait mort en Syrie

NAZISME - L'un des criminels de guerre nazis les plus recherchés, Aloïs Brunner, est très probablement mort en Syrie il y a quatre ans, a indiqué lundi Efraim Zuroff, directeur du centre Simon Wiesenthal à Jérusalem.

Il sera passé à travers les mailles du filet jusqu’à la fin de ses jours. Aloïs Brunner, l’un des criminels de guerre nazis les plus recherchés, est mort en en Syrie où il a trouvé refuge. Son décès remonterait à 2010, mais le centre Simon Wiesenthal a attendu ce lundi pour l’officialiser.

"Nous avons obtenu ces informations d'un ancien agent des services de renseignements allemands, et nous avons décidé de le retirer de notre liste de recherche des criminels de guerre nazis et de leurs collaborateurs", a indiqué Efraim Zuroff, directeur du centre Simon Wiesenthal à Jérusalem. Celui-ci a dressé un portrait édifiant de l’ancien nazi, "un antisémite fanatique, sadique, quelqu'un qui s'est totalement impliqué dans les massacres de masse de juifs européens".

Plusieurs tentatives d'assassinat

Il faut dire qu’Aloïs Brunner a toujours été considéré comme un "gros poisson" : né en 1912, il était le bras droit d'Adolf Eichmann, principal responsable de la mise en oeuvre de la "solution finale" durant la Seconde Guerre mondiale. Responsable de la déportation de 128.500 juifs vers les camps d'extermination, il a été la cible de plusieurs tentatives d'assassinat, notamment à l'aide de lettres piégées en Syrie attribuées au Mossad, les services de renseignements israéliens.

En France, Aloïs Brunner a été à partir de juillet 1943 le chef du camp de Drancy, dans la région parisienne. A ce titre, il est responsable de la déportation de quelque 24.000 juifs français ou résidents en France vers Auschwitz. Il a été condamné à mort par contumace par le tribunal permanent des forces armées à Paris en 1954. Puis, en 2001, Brunner a été condamné à Paris par contumace à la réclusion à perpétuité pour l'envoi vers les camps de la mort, le 31 juillet 1944, de 345 enfants juifs de France dont les parents avaient déjà été déportés.

Selon le centre Wiesenthal et des médias internationaux, il s'est réfugié après la guerre à Damas où ou il était connu sous le nom de "Georg Fischer". L'Allemagne et d'autres pays ont demandé en vain son extradition auprès des autorités syriennes. Le criminel de guerre nazi le plus recherché désormais est Gerhard Sommer, un ancien sous-lieutenant de la 16e division SS Reichsführer, condamné par défaut en juin 2005 à la prison à perpétuité pour le massacre de 560 civils italiens en 1944 en Toscane. Il fait l'objet d'une enquête depuis 2002 en Allemagne.

EN SAVOIR + >>  Etats-Unis : plus de 1 000 nazis recrutés par la CIA durant la guerre froide ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.